La sous-performance libérale en matière d’emploi se poursuit
vendredi 4 septembre, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Saint-Jérôme et chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, le député de Rousseau et porte-parole du Parti Québécois en matière de finances et de revenu, Nicolas Marceau, et le député de Chicoutimi, leader parlementaire et porte-parole en matière d’économie, d’entrepreneuriat, de PME et d’exportations, Stéphane Bédard, ont exhorté le gouvernement libéral à agir pour l’emploi, alors qu’il s’en est perdu plus de 4000, à temps plein, au mois d’août.

« Les pertes d’emplois continuent et le premier ministre libéral Philippe Couillard persiste à ne rien faire. Le taux de chômage au Québec atteint 8 %. Le Québec poursuit sa sous?performance depuis l’arrivée du gouvernement libéral. J’ai suggéré au premier ministre de tenir un sommet économique réunissant tous les acteurs afin de proposer des solutions. Il refuse toujours. La population est inquiète, je le constate lorsque je suis en tournée. Qu’attend le gouvernement pour agir? Pour ma part, je continuerai d’aller à la rencontre des Québécois et des décideurs économiques », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

« Le ministre des Finances doit devancer le dépôt de la mise à jour économique et financière, comme nous le lui avons demandé la semaine dernière. En plus des emplois perdus cet été, le PIB a encore reculé de 0,5 % en mai, après avoir connu une baisse de 0,3 % en avril et de 0,1 % en mars. Alors que le budget anticipait une hausse du PIB de 2 %, les prévisions de croissance pour 2015 ont été abaissées à seulement 1,3 % par Desjardins. Les Québécois doivent savoir où nous en sommes et quelle est la situation budgétaire du gouvernement », a ajouté Nicolas Marceau.

« Le refus de Philippe Couillard de présenter une politique économique et l’austérité libérale minent le marché de l’emploi. Le gouvernement agit seulement sur la colonne des dépenses; il oublie celle des revenus, et nous en voyons les résultats. Il n’y a aucun plan, que de l’improvisation. Seulement 7,9 % des emplois à temps plein créés au Canada l’ont été au Québec. Les libéraux doivent arrêter de se fermer les yeux et d’espérer; ils doivent agir dans les plus brefs délais, la situation l’exige », a conclu Stéphane Bédard.