La nomination du prochain dirigeant d’Hydro-Québec doit faire l’objet d’un examen parlementaire
lundi 2 février, 2015
Facebook
Twitter

Québec, le 30 janvier 2015 – À la suite de l’annonce du départ prochain de Thierry Vandal, pdg d’Hydro-Québec, le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Bernard Drainville, propose que la nomination du prochain dirigeant de la société d’État fasse l’objet d’un examen parlementaire.

« Lorsque le gouvernement aura identifié un candidat, ce dernier devrait être entendu par une commission parlementaire afin de soutenir sa candidature et de répondre aux questions des élus, et ce, avant l’adoption du décret de nomination par le gouvernement. Le pdg d’Hydro-Québec doit continuer de relever du gouvernement et d’agir en cohérence avec ses grandes orientations. Des choix tels que la sortie du nucléaire ou l’électrification des transports doivent demeurer la prérogative du Conseil des ministres. Par contre, le processus de nomination a besoin d’être amélioré. Le gouvernement doit être prêt à soumettre à l’examen des parlementaires les qualifications et les compétences du candidat pressenti, et accepter de prendre en considération le rapport de la commission avant que la nomination ne soit confirmée », a déclaré Bernard Drainville.

Le député a par ailleurs souligné les longs états de service de Thierry Vandal et lui a souhaité bon succès pour la suite de sa carrière.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?