La ministre déléguée Élaine Zakaïb annonce le lancement d’un Centre de transfert d’entreprises (CTE) en Montérégie
lundi 8 avril, 2013
Facebook
Twitter

Saint-Jean-sur-Richelieu – La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Mme Élaine Zakaïb, accompagnée du député de Saint-Jean et whip adjoint du gouvernement, M. Dave Turcotte, a annoncé le lancement du Centre de transfert d'entreprises (CTE) de la Montérégie et confirmé une aide financière de 198 000 $, répartie sur trois ans, afin d’appuyer ses activités. « Les enjeux liés à la relève entrepreneuriale sont majeurs pour l’économie québécoise », a affirmé Mme Zakaïb. « L’essor de nos régions, dont la Montérégie, est étroitement lié au nombre et au dynamisme d’entrepreneurs qu’elles abritent. Ce sont eux et elles les véritables créateurs d’emplois et de richesse, les garants de notre prospérité. Nous devons donc être innovateurs et proactifs pour combler la pénurie d’entrepreneurs qui se dessine déjà au Québec et qui risque de s’amplifier au cours des prochaines années. La stratégie entrepreneuriale que nous poursuivons, la Banque de développement économique qu’on s’apprête à créer et la Politique industrielle sont autant d’outils pour aider nos entreprises à relever ce défi. Les CTE font aussi partie de la solution et je suis fière que la Montérégie ait enfin le sien. »

De concert avec les organismes de développement économique de leur territoire, les CTE ont en effet pour mission d’informer, de sensibiliser, de former et de guider les cédants et les repreneurs dans leur démarche de transfert et de reprise d’entreprises. L’objectif des CTE est de favoriser la pérennité des entreprises transférées.

« Les régions sont particulièrement touchées par les enjeux liés à la pérennité des entreprises », a déclaré pour sa part M. Turcotte. « Les CTE, dont celui de la Montérégie, sont justement nés de la volonté des régions de se concerter et d’unir leurs efforts pour répondre aux nombreux défis que présente le transfert d’entreprises. Avec le CTE, la Montérégie bénéficiera d’un soutien qui se traduira en retombées économiques importantes grâce au maintien dans la région des entreprises prospères et des emplois qu’elles offrent à la population. »

Montérégie Économique agit à titre de répondant pour le CTE de la région. Cet organisme de développement économique favorise la concertation, les échanges et le réseautage entre les intervenants du milieu entrepreneurial, notamment ceux des quinze centres locaux de développement (CLD) de la Montérégie. Les acteurs économiques de la région sont appelés à déterminer les orientations du CTE et à élaborer un plan d’action régional en matière de transmission d’entreprises.

« Au sein du CTE de la Montérégie, nous travaillerons, avec les intervenants régionaux qui ont contribué à sa création, à mettre en place et à promouvoir une stratégie régionale afin, notamment, de sensibiliser les dirigeants d’entreprise à l’importance de bien planifier leur relève et d’outiller les intervenants qui accompagneront les futurs repreneurs », a souligné Mme Sylvie Lacroix, présidente de Montérégie Économique. « Avec l’appui du gouvernement du Québec, nous donnons les moyens aux entrepreneurs d’ici de passer le flambeau aux repreneurs avec succès, tout en favorisant la présence dans la région d’une relève motivée et bien épaulée. »

Le CTE de la Montérégie fait partie d’un réseau composé de neuf CTE répartis à travers le Québec. Les autres CTE sont présents dans les régions suivantes : la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, l’Estrie, Lanaudière, les Laurentides, la Mauricie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et Montréal.