La ministre de la Famille doit sortir de sa torpeur
jeudi 14 mai, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, est surpris d’apprendre que le service de garde où serait survenue une agression sexuelle sur une fillette de 4 ans demeure ouvert en attendant les procédures d’enquête. La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, avait pourtant affirmé, le 12 mai dernier, que le service de garde allait fermer ses portes.

« Le bureau coordonnateur n’a pas fermé le service de garde en milieu familial, alors qu’une enquête interne se met en place. Pourquoi? La ministre doit donner des réponses aux nombreuses questions; la transparence est de mise. Il en va de la confiance des parents envers les services de garde du Québec. Nous avons un merveilleux réseau de services de garde, et les parents doivent pouvoir y laisser leur enfant en toute sécurité. Les règles et le cadre doivent être revus avec le réseau et les responsables des services de garde en milieu familial, afin de mieux les soutenir », a déclaré Mathieu Traversy.

« À l’heure actuelle, la ministre fait payer davantage les parents en imposant la taxe famille, retarde le développement des places, coupe les budgets des services de garde et n’améliore ni la qualité, ni l’accessibilité, ni la sécurité. Elle doit immédiatement révoquer le permis de cette garderie et relocaliser les enfants, le temps que l’enquête interne suive son cours et que la lumière soit faite sur les circonstances de ce dramatique événement », a conclu Mathieu Traversy.