La médiation familiale - négocier une entente équitable - Le ministre de la Justice souligne la 4e Journée québécoise de la médiation familiale
mercredi 5 février, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre de la Justice et Procureur général du Québec, monsieur Bertrand Saint-Arnaud, est heureux de souligner la quatrième Journée québécoise de la médiation familiale.

Cette journée fournit l'occasion de se familiariser avec ce mode de résolution amiable des conflits et d'en découvrir les avantages. Outre d'améliorer la communication entre les parents en situation de rupture, la médiation familiale leur permet de conclure une entente, dans l'intérêt de tous les membres de la famille, ainsi que de réduire leurs frais juridiques.

« Grâce à la médiation familiale, les parents peuvent s'entendre sur les modalités de leur rupture. Ils le peuvent avant, pendant, ou même après la séparation, lors de révisions, au plus grand bénéfice de leurs enfants. La Journée québécoise de la médiation familiale constitue l'occasion de saluer le travail remarquable de ces professionnels qui aident, chaque année, des milliers de familles à surmonter cette période difficile. Ils contribuent ainsi à rendre la démarche de séparation ou de divorce plus humaine et moins judiciarisée », a déclaré le ministre Bertrand St-Arnaud.

Au Québec, on compte 977 médiateurs accrédités par leur ordre professionnel respectif : avocats, notaires, conseillers d'orientation, psychologues, psychoéducateurs, travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux. Les centres jeunesse sont aussi autorisés à accréditer leurs employés pour faire de la médiation.

Afin de promouvoir les bienfaits de cette pratique multidisciplinaire, le Barreau du Québec, en collaboration avec le Comité des organismes accréditeurs en médiation familiale (COAMF), organise une activité grand public qui a pour thème La médiation : pour le bien des enfants. Des médiateurs membres de l'Association de médiation familiale du Québec (AMFQ) seront disponibles aussi pour répondre aux questions du public sur la médiation familiale. Pour plus d'informations sur ces activités gratuites, consultez le site Internet du ministère de la Justice à www.justice.gouv.qc.ca/médiationfamiliale.

Rappelons que parmi les parents qui ont utilisé les services de médiation familiale, 82 % sont parvenus à conclure une entente. De plus, pour obtenir un jugement de la cour, les parents qui ont eu recours aux services de médiation familiale ont déboursé, en moyenne, des frais deux fois moins élevés que les personnes qui ne les ont pas utilisés.

Des séances sur la parentalité après la rupture disponibles dans 42 palais de justice

Avant d'entreprendre le processus de médiation, on conseille aux parents d'assister à une séance sur la parentalité après la rupture. En effet, depuis le 1er décembre 2012, des séances d'information gratuites sur la parentalité après la rupture sont offertes en soirée dans 42 palais de justice. Elles permettent aux parents de mieux s'outiller pour vivre cette transition, dans l'intérêt et pour le bien-être des enfants, et de connaître les moyens à leur disposition, en particulier la médiation familiale.

D'ailleurs, à la suite d'une enquête menée auprès des personnes qui ont assisté aux séances offertes dans le cadre du projet pilote, plus de 97,5 % des répondants ont affirmé avoir apprécié fortement la formule. De plus, 89 % d'entre eux ont indiqué que la séance les avait outillés pour poser de meilleures questions à la personne qui les aidera à régler leur séparation. Enfin, 99,7 % ont déclaré qu'ils recommanderaient aux personnes qui ont des enfants d'assister à cette séance dès le début de leur séparation.

Le calendrier complet des prochaines séances ainsi que tous les renseignements sur le programme de médiation familiale, dont le Rapport d'évaluation- Séance sur la parentalité après la rupture (projet pilote), sont accessibles à l'adresse www.justice.gouv.qc.ca/médiationfamiliale.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?