La CAQ ne parlera pas de langue à l'Assemblée nationale
jeudi 26 janvier, 2012
Facebook
Twitter

Joliette – « Contrairement à ce qu'il a affirmé, la langue française n'est pas un enjeu pour François Legault ». C'est ce qu'a déclaré le député de Drummond et porte-parole de l'opposition officielle en matière de langue, Yves-François Blanchet, remarquant que le chef caquiste, François Legault, n'a pas cru bon de nommer un porte-parole en matière de langue française dans son cabinet fantôme dévoilé aujourd'hui.

« C'est quand même révélateur. Après avoir juré son attachement à la langue française, François Legault rate son coup à la première occasion. Le constat est clair : il ne partage pas l'intérêt et l'inquiétude de la très grande majorité des Québécois pour la langue française. En ne désignant aucun responsable spécifique aux questions linguistiques, François Legault fait comme Jean Charest et place l'enjeu de la langue bien loin dans ses priorités », a déclaré Yves-François Blanchet.

Selon le député de Drummond, cet « oubli » dans un dossier aussi névralgique est un exemple de l'improvisation qui a mené au maigre programme politique de la Coalition Avenir Québec. « Ce n'est pas étonnant. Contrairement à tous les partis reconnus, la CAQ fait l'économie de l'exercice de réflexion et de démocratie pour l'élaboration d'un programme par des centaines ou des milliers de militants. Il y a de grands trous dans ce parti soumis à l'autorité d'un seul messie autoproclamé. Après l'environnement et l'agriculture, deux enjeux absents du programme caquiste, c'est aujourd'hui la langue que la CAQ se permet de négliger », a-t-il conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?