Journée internationale contre les mutilations génitales - Non à toutes les formes de violence faites aux femmes
jeudi 6 février, 2014
Facebook
Twitter

Québec – À l'occasion de la Journée internationale contre les mutilations génitales, la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre du Travail et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Agnès Maltais, tient à réitérer la volonté du gouvernement de lutter contre toutes les formes de violence faites aux femmes, incluant les crimes dits d'honneur dont font partie les mutilations génitales.

« Le gouvernement du Québec considère les mutilations génitales comme une atteinte à l'intégrité physique de la personne et à la dignité humaine. À cet égard, nous étudions présentement attentivement les recommandations découlant de l'avis du Conseil du statut de la femme déposé en novembre dernier au sujet des crimes dits d'honneur, notamment les éléments concernant les mutilations génitales. Ces mutilations sont criminelles et n'ont pas lieu d'être », a fait valoir Mme Maltais.

Aujourd'hui, dans le monde, plus de 125 millions de femmes et de filles ont subi une forme quelconque de mutilation génitale, selon l'UNICEF. L'organisme évalue que quelque 30 millions de filles risquent de subir le même sort au cours de la prochaine décennie parce que cette pratique demeure courante dans de nombreux pays.

Rappelons que la Journée internationale contre les mutilations génitales rappelle chaque année, le 6 février, que des millions de filles ont subi ou subiront une violation fondamentale de leurs droits humains.