Jean-Martin Aussant devient conseiller du chef et de la vice-cheffe du Parti Québécois
jeudi 22 février, 2018
Facebook
Twitter

Montréal, le 22 février 2018 – Le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, ainsi que la vice cheffe, Véronique Hivon, sont fiers d’accueillir Jean-Martin Aussant comme conseiller pour la promotion de l’indépendance, pour les questions touchant la métropole ainsi que l’entrepreneuriat privé et collectif, et en tant que futur responsable du secrétariat à l’indépendance du Québec au sein du gouvernement du Parti Québécois.

« Le retour de Jean-Martin est un autre exemple du grand rassemblement qui se crée autour du Parti Québécois. C’est également une indication forte que nous sommes déterminés à réussir l’indépendance. Jean Martin a acquis, dans les dossiers qui lui sont confiés, une expérience solide et considérable; c’est un atout important qui s’ajoute à notre équipe », a d’abord déclaré le chef du Parti Québécois.

M. Aussant se voit confier des mandats liés, d’une part, à la direction du Parti Québécois et, d’autre part, à l’opposition officielle. Au parti, il sera chargé de la conception et de l’organisation de la promotion de l’indépendance, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au rendez-vous référendaire. Il jouera donc un rôle clé pour élaborer l’offre indépendantiste qui sera présentée aux électeurs en 2022. À l’opposition officielle, il sera actif sur les questions touchant la métropole et l’entrepreneuriat, privé et collectif. Jean-François Lisée a par ailleurs précisé qu’après l’élection d’octobre, « Jean-Martin aura comme missions, au sein du gouvernement, la production et la mise à jour d’études sur l’accession de notre nation à son indépendance, accession qui aura lieu au cours de notre deuxième mandat. »

Le principal intéressé s’est dit pour sa part très heureux de faire aujourd’hui un retour en politique active. « Ma décision est essentiellement motivée par la recherche de l’intérêt collectif. Selon moi, celui-ci nécessite clairement qu’on ait, chez nous, la pleine capacité de décider et d’agir pour et par nous-mêmes : ça s’appelle simplement la souveraineté. Aujourd’hui, aucun parti n’a le monopole de la souveraineté, ni de la pensée collective, ni des bonnes idées économiques; mais je juge que c’est au Parti Québécois qu’on retrouve la combinaison idéale de ces trois éléments essentiels à notre avancement. À nos amis souverainistes qui ne sont pas actuellement engagés ou qui sont engagés ailleurs, je dis que l’heure est au rassemblement. L’élection d’octobre peut marquer un important point tournant si nous nous y mettons tous ensemble. Il faut remettre le Québec au monde! », a insisté Jean Martin Aussant.

« C’est un geste de profonde conviction que Jean-Martin fait et un signal puissant qu’il envoie en faisant le choix de l’action politique, maintenant, au sein du Parti Québécois. Le message, aujourd’hui, c’est que le temps est venu de s’engager et d’agir. Et que le meilleur véhicule pour porter une vision progressiste, pour que le Québec se relève, se remette debout et reprenne de l’élan pour atteindre sa pleine liberté, c’est le Parti Québécois. Le mouvement est en marche; on continue d’additionner. Comme l’a si bien dit une personne que Jean-Martin aime beaucoup, "que le dernier arrivé laisse la porte ouverte"! », a conclu Véronique Hivon.