Jean-François Lisée demande à la ministre St?Pierre de se rétracter
mardi 15 juillet, 2014
Facebook
Twitter

Québec, le 15 juillet 2014 – Le député de Rosemont, Jean-François Lisée, demande à la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St?Pierre, de se rétracter d’ici mardi prochain pour ses propos mensongers au sujet des missions à l’étranger du député, alors qu’il était ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, faute de quoi, il entamera une poursuite en diffamation.

La ministre a fait des déclarations fausses sur le nombre de missions de M. Lisée en France et a laissé entendre que certaines d’entre elles n’étaient pas dans l’intérêt du Québec, ce qui est mensonger. Le seul volet économique de ces missions a généré plus de 110 M$ en contrats pour les 175 entreprises québécoises qui ont accompagné M. Lisée.

« Contrairement à ce qu’elle a déclaré publiquement la semaine dernière, Mme St?Pierre avait déjà reçu de ses fonctionnaires des réponses à toutes ses questions : sur la pertinence de chacune des missions, sur l’absence de coûts supplémentaires pour l’État pour mes visites à ma famille et sur le caractère irréprochable de mon comportement », a déclaré Jean?François Lisée.

La ministre St?Pierre a en effet affirmé à plusieurs reprises que Jean?François Lisée avait effectué 11 « missions » à Paris, ce qui est faux. Il y en a eu 5, donc moins que le ministre libéral Pierre Arcand pour un même laps de temps. Elle a également prétendu qu’il avait fait une « mission d’un jour avec une portion privée de 4 jours », ce qui n’apparaît nulle part dans les documents de dépenses des missions.

« Répandre de l’information qu’elle savait fausse est une grave atteinte à mon intégrité et à ma réputation. De plus, j’estime qu’avoir entraîné ma famille dans le débat public est une faute inacceptable. Avec un objectif purement partisan, elle a tenté de faire diversion sur le dos de mon éthique et de mes valeurs », a poursuivi le député de Rosemont.

Si Mme St?Pierre refuse de se rétracter, M. Lisée lui demande de s’engager à payer de sa poche ses frais de défense et, le cas échéant, la pénalité imposée par le juge. De son côté, M. Lisée paiera lui-même ses avocats et, en cas de gain, versera la somme obtenue à une œuvre charitable.

Une piètre tentative de diversion libérale Le chef de l’opposition officielle et député de Chicoutimi, Stéphane Bédard, a tenu à appuyer Jean-François Lisée.

« La tentative de diversion de la ministre St?Pierre n’a dupé personne. Une ministre ne peut dire n’importe quoi en émettant des faussetés et des questionnements biaisés. La ministre St?Pierre doit reconnaître son erreur et se rétracter maintenant », a conclu Stéphane Bédard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?