Investissements pour la recherche en Mauricie - Le gouvernement du Québec annonce un investissement de plus de 994 000 $ pour deux projets d'acquisition d'équipements de recherche
vendredi 31 mai, 2013
Facebook
Twitter

Shawinigan – Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne, le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Yves-François Blanchet, et le député de Saint-Maurice, M. Luc Trudel, sont heureux de faire l'annonce des projets qui ont été retenus au Cégep de Trois-Rivières et au Collège Shawinigan dans le cadre du concours du Fonds collège-industrie pour l'innovation (FCII). Le gouvernement du Québec contribue financièrement à hauteur de 480 200 $ et de 514 086 $ pour la réalisation de ces projets, qui représentent des investissements totaux de 1 203 000 $ et de 1 285 215 $.

« Ces investissements permettent aux étudiants de la Mauricie d'avoir accès à des infrastructures de qualité tout en favorisant l'enseignement supérieur. Soutenir l'excellence de la recherche et de l'innovation est important pour notre gouvernement. Les infrastructures de recherche, mises à la disposition des collèges et des groupes de chercheurs qui y travaillent, permettent d'acquérir un savoir-faire, notamment en recherche appliquée et en développement technologique. Les collèges peuvent ainsi contribuer, avec leurs partenaires, à faire du Québec une société du savoir parmi les plus brillantes », a indiqué le ministre Duchesne.

Description du projet présenté par le Cégep de Trois-Rivières

Le Centre d'innovation des produits cellulosiques (Innofibre), centre collégial de transfert de technologie du Cégep de Trois-Rivières, se dotera d'une infrastructure de moulage et de thermoformage de pâte de toutes sortes. Cette infrastructure permettra de développer davantage de produits à forte valeur ajoutée et des services innovants dans les domaines de la pâte moulée et thermoformée.

Le domaine des produits de pâte moulée est peu exploité au Québec et présente un grand potentiel de croissance pour l'industrie forestière. Avec l'ajout de cet équipement, le Centre d'innovation des produits cellulosiques disposera ainsi d'une usine pilote unique au Canada permettant de reproduire les procédés industriels. Les nouvelles installations seront, sans contredit, adaptées pour aider l'industrie à revitaliser et à diversifier son secteur d'activité économique, entre autres, par le développement de nouveaux produits.

« La prospérité repose de plus en plus sur sa capacité à innover. C'est vrai pour le Québec mais aussi pour toutes les régions. Les collèges doivent avoir à leur disposition les ressources et les outils nécessaires afin de recentrer leurs priorités, approfondir leurs connaissances et générer de nouvelles idées. Je suis fier de voir que c'est le cas au Cégep de Trois-Rivières », a mentionné le ministre Blanchet.

« L'acquisition d'un système de pâte thermomoulée représente un complément essentiel aux installations d'Innofibre. Ce domaine en pleine expansion permettra de diversifier certaines productions papetières en plus d'offrir une solution privilégiée pour la valorisation des matières fibreuses résiduelles de toutes sortes. Cet ajout s'inscrit dans le plan stratégique d'Innofibre qui vise à répondre aux entreprises recherchant des ingrédients biosourcés pour leurs produits ou leurs emballages », a ajouté M. Mario Parenteau, directeur d'Innofibre.

Description du projet présenté par le Collège Shawinigan

Le projet porte sur le développement du laboratoire des technologies et de l'environnement, dans les créneaux de l'électrochimie et de la filtration des gaz. Les équipements de pointe acquis seront installés au Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE) du Collège Shawinigan. Avec ce projet, le CNETE vise l'acquisition d'un banc d'essai de membranes d'électrodialyse d'échelle préindustrielle et d'un banc d'essai de membranes d'échelle pilote pour la filtration des gaz.

Le banc d'essai d'électrodialyse permettra de tester la technologie à plus petite échelle. Ceci permettra aux partenaires tels que Northex Environnement, Produits chimiques Magnus et BioAmber d'obtenir l'information technique requise pour garantir la réussite du transfert de la technologie du stade laboratoire vers l'industrie. Le banc d'essai d'échelle laboratoire pour la filtration des gaz par membranes permettra de développer les techniques, les technologies et les applications qui offriront de nouvelles avenues peu coûteuses pour le traitement des émissions gazeuses et la purification des biogaz. Les entreprises Terix Envirogaz, Biothermica et OCO Technologies sont associées à ce projet.

L'expertise du CNETE permet d'accompagner les entreprises dans le développement d'innovations pour la valorisation des déchets ou des résidus des procédés industriels, ou encore le traitement et la réduction des émissions et polluants industriels de toutes natures. Ces travaux sont en lien direct avec le développement durable.

« Cette importante subvention permettra au Centre collégial de transfert de technologie d'acheter des équipements de pointe et d'étendre son offre de services. Le CNETE connait une fulgurante phase de croissance, grâce en particulier au fort dynamisme de l'équipe de recherche et de la directrice, Mme Nancy Déziel. Aujourd'hui, mon gouvernement reconnait ce travail par ce premier geste », a mentionné le député Trudel.

« L'obtention d'une subvention du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie au concours du Fonds collège-industrie pour l'innovation constitue un atout majeur pour notre établissement collégial. En effet, cette subvention permettra la réalisation de projets porteurs d'innovations technologiques, tout en mettant à profit des équipements à la fine pointe de la technologie! De telles annonces entraînent des retombées des plus favorables pour les enseignants et les étudiants du Collège », a ajouté Mme Sylvie Le Sieur, directrice des Études au Collège Shawinigan et présidente du comité de la recherche au sein de l'établissement d'enseignement.

Les contributions financières

Les contributions de 480 200 $ et de 514 086 $ font partie de la somme globale de 4 434 179 $ dont le versement a été annoncé le 16 avril dernier par le ministre Duchesne pour l'acquisition d'équipements dans des collèges et des centres collégiaux de transfert de technologie. Les projets ont été retenus dans le cadre du concours du FCII 2012.

Ce Fonds permet aux établissements du milieu collégial de développer des partenariats avec le secteur privé, et donc de soutenir l'innovation dans les entreprises. Le Fonds donne ainsi aux collèges la possibilité de bénéficier de l'infrastructure nécessaire pour la réalisation de recherches d'avant-garde. Les projets retenus sont cofinancés en parts égales par le gouvernement du Québec et la Fondation canadienne pour l'innovation. À cela s'ajoute une participation financière de 20 % de la part d'établissements ou de partenaires privés.

À propos de la Politique nationale de la recherche et de l'innovation

Le Ministère élabore actuellement la prochaine Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI). Cette politique sera le fruit de nombreuses consultations tenues avec les acteurs issus de tous les secteurs concernés par la recherche et l'innovation : les entreprises, les institutions d'enseignement, l'État et la société. La PNRI permettra de répondre à l'objectif commun de faire progresser le Québec sur l'échiquier mondial du savoir. Cette politique se veut le reflet d'une société ouverte et préoccupée par son devenir. Le dépôt est prévu sous peu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?