Intimidation contre Djemila Benhabib : le Parti Québécois fustige les libéraux
jeudi 1 mars, 2012
Facebook
Twitter

Québec – « Je suis absolument révoltée que les libéraux aient refusé de donner leur consentement à la présentation d'une motion dénonçant la campagne d'intimidation dont est victime l'auteure et chroniqueuse Djemila Benhabib », a déclaré la députée d'Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole de l'opposition officielle en matière de laïcité, Carole Poirier.

« Mme Benhabib a reçu de très nombreux courriels haineux parce qu'elle a eu le courage de dénoncer certaines situations problématiques issues de l'extrémisme religieux. Benoît Dutrizac et Richard Martineau ont dénoncé ces menaces inacceptables. Nous, au Parti Québécois, avons toujours défendu la liberté d'opinion et la liberté de presse. Les libéraux doivent s'expliquer! Comment peuvent-ils utiliser l'argument de l'heure d'envoi de la motion, quand ils avaient comme nous pris connaissance du problème dans les journaux de ce matin? Leur attitude est inacceptable. De quoi ont-ils peur? », a questionné Carole Poirier.

La motion présentée se lisait comme suit : « Que l'Assemblée nationale dénonce la campagne d'intimidation dont est victime Djemila Benhabib à la suite de ses critiques de l'intégrisme religieux et que l'Assemblée réaffirme le respect du droit à la liberté d'opinion. »

« Je ne peux concevoir que des discussions approfondies doivent se tenir au sein du caucus libéral afin de déterminer si on dénonce ou non des propos comme ceux que l'on peut lire dans les commentaires du blogue de Mme Benhabib. Il me semble que c'est clair, c'est inacceptable! », a conclu Carole Poirier.