Infrastructures scolaires de la région des Laurentides - Commissions scolaires de la Rivière-du-Nord et des Laurentides : Investissement de 29,37 millions en infrastructures scolaires
lundi 10 juin, 2013
Facebook
Twitter

Saint-Jérôme – Le ministre des Finances et de l'Économie et député de Rousseau, M. Nicolas Marceau, est heureux d'annoncer, au nom de la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Marie Malavoy, un investissement gouvernemental de 29,37 millions de dollars pour les commissions scolaires de la Rivière-du-Nord et des Laurentides. Cette somme permettra la construction d'une école primaire (10,05 millions de dollars), l'agrandissement de trois bâtiments scolaires (13,76 millions de dollars) et deux compléments de financement pour la réalisation de deux projets déjà autorisés (5,56 millions de dollars).

« Ces importants investissements démontrent bien que l'éducation est une priorité pour notre gouvernement. Les projets annoncés auront pour effet d'ajouter 55 classes et des gymnases pour les élèves des commissions scolaires de la Rivière-du-Nord et des Laurentides. Voilà de quoi donner le goût et le plaisir d'apprendre! Au total, cette année, nous construirons 23 écoles et financerons 46 agrandissements pour une somme globale de 460 millions de dollars, soit le double de l'an passé! », a déclaré M. Marceau.

Précisons qu'au total, pour la région des Laurentides, l'investissement s'élèvera à 48,73 millions de dollars. En effet, une aide de 19,36 millions de dollars est allouée à la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles pour la construction de deux écoles primaires.

« Investir dans de telles infrastructures aura des retombées directes sur les services à la population de la région des Laurentides ainsi que sur le bien-être et la qualité de vie des familles de différents quartiers. En répondant à des besoins importants de locaux et d'espace pour les élèves et le personnel scolaire de cette région, notre gouvernement démontre une véritable vision d'avenir pour le Québec », ont ajouté les députés présents, Mme Denise Beaudoin, Mirabel, M. Daniel Goyer, Deux-Montagnes, et M. Roland Richer, Argenteuil.

Six projets et deux commissions scolaires

La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord se voit ainsi accorder une somme de 10,05 millions de dollars pour la construction d'une école primaire de 21 classes à Sainte-Sophie.

Cette commission scolaire obtient également des sommes totalisant 10,84 millions de dollars pour l'agrandissement de l'école Sainte-Anne, à Mirabel, et de l'école Bellefeuille, à Saint-Jérôme. Un financement complémentaire totalisant 5,56 millions de dollars lui permettra aussi de réaliser deux projets déjà autorisés, l'un à Saint-Jérôme et l'autre à Mirabel.

Pour sa part, la Commission scolaire des Laurentides obtient une somme de 2,92 millions de dollars pour agrandir l'école le Carrefour, située à Amherst.

Plan québécois des infrastructures 2013-2023

Au total, dans les dix prochaines années, près de 8,1 milliards de dollars en investissements serviront à améliorer les infrastructures scolaires du Québec. Qu'il s'agisse d'ajout d'espace, de maintien d'actifs ou d'autres initiatives, ces investissements témoignent de la volonté du gouvernement d'offrir des services éducatifs de qualité aux élèves, dans des milieux propices à l'apprentissage et à l'épanouissement, tout en assurant une saine gestion des fonds publics.

Avec le Plan québécois des infrastructures, le gouvernement s'assure de renouveler et d'améliorer les infrastructures dans tous les secteurs, notamment les établissements d'enseignement, le réseau routier, le transport en commun, les établissements de santé et de services sociaux, les infrastructures municipales, les équipements culturels, les logements sociaux ainsi que les établissements de sécurité publique.

Dès son arrivée au pouvoir, le gouvernement du Parti Québécois s'est attelé à faire le ménage dans les projets d'investissement. L'horizon de dix ans du Plan québécois des infrastructures 2013-2023 permettra d'évaluer les besoins de façon prospective, en fonction des priorités des Québécoises et Québécois, de bien mesurer les coûts qui y sont associés et ainsi de faire les bons choix pour le Québec. Cette nouvelle façon de planifier et de gérer les infrastructures est fondée sur l'honnêteté, l'intégrité et la rigueur.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?