Implantation d'une nouvelle unité de médecine familiale au Centre de santé et de services sociaux du Lac-des-Deux-Montagnes
vendredi 21 février, 2014
Facebook
Twitter

Saint-Eustache – Le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, et le député de Deux-Montagnes, monsieur Daniel Goyer, annoncent l'implantation d'une nouvelle unité de médecine familiale (UMF) affiliée à l'Université de Montréal au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Lac-des-Deux-Montagnes.

« Nous avons pris l'engagement d'améliorer l'accessibilité des soins et des services en consolidant la première ligne et en augmentant le nombre de médecins de famille. Cette annonce s'inscrit précisément dans cet objectif, puisque cette nouvelle UMF vient accroître la capacité d'accueil en médecine familiale du réseau de l'Université de Montréal tout en accentuant l'offre de service à la population du territoire », a déclaré le ministre Hébert.

La nouvelle UMF, qui adhérera au modèle de groupe de médecine de famille (GMF), pourra accueillir six résidents dès juillet prochain et, à partir de 2016-2017, aura une capacité d'accueil de seize résidents, trois externes et une stagiaire infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne.

« Je me réjouis que notre gouvernement donne suite à son engagement de renforcer les soins de première ligne. En plus de contribuer à la formation de la relève en médecine et dans les sciences de la santé, ce qui profitera à plus longue échéance à l'ensemble de la population québécoise, cette nouvelle UMF vient améliorer, ici et maintenant, l'accès à des soins et des services de proximité de grande qualité », a pour sa part fait savoir le député de Deux-Montagnes, monsieur Daniel Goyer.

Pour l'implantation de cette unité de médecine familiale, le Ministère accorde une allocation annualisée maximale de 712 640 $, dont 370 000 $ seront alloués aux frais et aménagements locatifs. Le solde sera quant à lui consacré aux ressources humaines, aux ressources informatiques, ainsi qu'à diverses autres dépenses fonctionnelles.

Actuellement, environ 45 % des étudiants en médecine se dirigent vers la médecine familiale, alors que 55 % s'orientent vers d'autres spécialités. L'implantation de cette nouvelle UMF s'inscrit dans la volonté gouvernementale d'augmenter le nombre de finissants en médecine de famille afin d'inverser ces proportions, et ainsi de mieux répondre aux besoins de santé actuels et futurs de la société québécoise.