Hôpital de Chicoutimi - Les ministres Réjean Hébert et Stéphane Bédard annoncent la mise à l'étude du projet de construction d'une unité de stérilisation des dispositifs médicaux
jeudi 27 juin, 2013
Facebook
Twitter

Saguenay – Le Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi sera autorisé à entreprendre la phase de conception du projet de construction d'une unité de stérilisation des dispositifs médicaux à l'Hôpital de Chicoutimi. C'est ce qu'ont annoncé aujourd'hui le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, Réjean Hébert, et le député de Chicoutimi, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Stéphane Bédard. À court terme, l'établissement pourra ainsi élaborer le concept et préparer les plans et devis préliminaires de ce projet prioritaire pour la région.

« L'organisation actuelle des lieux présente d'importants inconvénients sous les angles de l'espace disponible, de la fonctionnalité et de l'optimisation des pratiques d'hygiène et de salubrité. Une construction neuve permettra de doter l'hôpital de locaux modernes et bien équipés, conformes aux normes contemporaines pour de telles installations cliniques. Qui plus est, dans la foulée de ces travaux, des locaux seront libérés pour le service d'inhalothérapie et le laboratoire de pathologie », a expliqué le docteur Hébert.

Pour l'instant, on prévoit construire, pour le retraitement des dispositifs médicaux, des locaux de 1 575 mètres carrés, au coût d'environ 10 millions de dollars. Le financement sera d'origine locale, notamment grâce à l'engagement de la Fondation de ma vie et de la Corporation Saint-Vallier, qui fourniront chacune deux millions de dollars. Dans une phase ultérieure, le bloc opératoire pourrait être aménagé à un étage supérieur.

Ce projet s'inscrit dans le cadre des enveloppes de rénovations fonctionnelles et de maintien des actifs au Plan québécois des infrastructures. Le plan en vigueur pour la période 2013-2023 entraînera, à terme, des investissements de près de 19,4 milliards de dollars pour le volet santé et services sociaux. Il aura un impact économique majeur sur tout le territoire québécois, avec près de 60 000 emplois créés ou maintenus en moyenne par année.

« Ce plan marque un virage dans la façon d'investir dans les infrastructures publiques et de les gérer. Cette nouvelle façon de faire permettra d'évaluer de façon prospective les besoins, en fonction des priorités des Québécois, de bien mesurer les coûts qui y sont associés et d'ainsi faire des choix éclairés », a pour sa part déclaré le ministre Stéphane Bédard.

Services de tests génétiques

Les deux ministres ont aussi annoncé la prolongation jusqu'au 31 mars 2014 des services de tests génétiques pour quatre maladies héréditaires présentes dans la région, grâce à une enveloppe supplémentaire de 120 000 $ de la part du ministère de la Santé et des Services sociaux. D'ici là, l'Institut national de santé publique du Québec aura terminé l'évaluation du programme actuellement en cours.

Ces tests permettent de détecter les gènes défectueux qui sont en cause dans l'acidose lactique congénitale, l'ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay, la tyrosinémie héréditaire de type 1 et la neuropathie sensitomotrice héréditaire. Près de 5 000 personnes en ont profité depuis 2010.

« Si les deux membres d'un couple sont simultanément porteurs de l'une ou l'autre de ces maladies, ils risquent de la transmettre à leur descendance. Dans un tel cas, un accompagnement personnalisé leur est offert par une conseillère en génétique et, au besoin, par un intervenant psychosocial », a expliqué le ministre de la Santé et des Services sociaux. « Afin d'assurer une continuité des services, nous sommes heureux de prolonger cette offre de tests génétiques pour les gens de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean », a-t-il ajouté.

Clinique ambulatoire polyvalente d'enseignement

Enfin, les ministres Hébert et Bédard ont inauguré officiellement la nouvelle clinique ambulatoire polyvalente d'enseignement des spécialités médicales, qui a ouvert ses portes il y a quelques mois. Ainsi, ce seront 128 étudiants au total qui fréquenteront le centre hospitalier cet automne pour prendre part à leurs activités académiques et cliniques.

« Dédiée à l'enseignement clinique, sous supervision, de spécialités comme la médecine interne, la gynécologie-obstétrique, la psychiatrie et la pédiatrie, la clinique inaugurée aujourd'hui permettra aux étudiants d'y voir des patients à leur rythme, dans un environnement propice à l'apprentissage », a expliqué le ministre de la Santé et des Services sociaux

La dizaine de salles de consultation, la salle d'enseignement et la salle d'attente ont été aménagées grâce à une mise de fonds de près de 1,3 million de dollars de la part du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Depuis septembre 2006, la Faculté de médecine et des sciences de la santé de Sherbrooke offre le Programme de formation médicale à Saguenay, en vertu d'un partenariat entre l'Université de Sherbrooke, l'Université du Québec à Chicoutimi et le Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi.

« Le Saguenay-Lac-Saint-Jean participe dorénavant de façon très significative à la formation de la relève médicale. Cette approche profitera non seulement à la région elle-même, mais aussi au Québec dans son ensemble », a conclu le ministre Bédard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?