Hommage aux mères de la nation québécoise - L'arrivée des premières Filles du roi en Nouvelle-France désormais gravée dans la mémoire collective
mercredi 7 août, 2013
Facebook
Twitter

Québec – À l'occasion du 350e anniversaire de l'arrivée du premier contingent des Filles du roi en Nouvelle-France, la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre du Travail, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale et de la région de la Chaudière-Appalaches, Agnès Maltais, en son nom et celui du ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, a annoncé la désignation de l'arrivée des Filles du roi en Nouvelle-France à titre d'événement historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre dernier.

« Nous avons un devoir de mémoire envers ces jeunes Françaises à l'esprit fonceur. Nous avons aussi le devoir d'exprimer haut et fort notre fierté envers ces femmes admirables, à l'origine de plusieurs de nos familles souches. Cette reconnaissance est d'autant plus pertinente qu'elle vient rappeler un pan important de l'histoire du Québec pour les générations d'aujourd'hui et celles de demain », a déclaré la ministre Maltais.

« L'arrivée des Filles du roi en Nouvelle-France est un événement historique qui a contribué à forger l'identité de notre peuple. La désignation de l'arrivée des Filles du roi en Nouvelle-France et son inscription au Registre du patrimoine culturel permettront de mieux faire connaître cet événement de l'histoire du Québec et de nous rappeler que nos aïeules ont concouru à peupler le territoire de la Nouvelle-France et à assurer sa croissance démographique voire sa survie », a fait savoir le ministre Kotto.

Rappel historique

C'est pour résoudre le problème du déséquilibre démographique auquel la Nouvelle-France est confrontée au cours du XVIIe siècle que le roi Louis XIV décide de favoriser le passage de jeunes femmes célibataires, appelées les Filles du roi, depuis la France jusqu'à la colonie, en vue de les marier aux colons et d'encourager la formation de familles. L'immigration des Filles du roi en Nouvelle-France est une politique royale qui commence en 1663.

Cette année-là, 38 Filles du roi viennent s'établir en Nouvelle-France; 36 d'entre elles font partie du premier contingent arrivé le 22 septembre 1663. De 1663 à 1673, entre 770 et 1 000 jeunes femmes acceptent ainsi de migrer vers la Nouvelle-France en échange d'avantages consentis par le roi. Ce dernier assure non seulement leur traversée à ses frais, mais s'engage à les vêtir et, pour certaines, à les munir d'une dot d'au moins 50 livres afin de faciliter leur union.

Les Filles du roi proviennent de milieux défavorisés; environ le tiers d'entre elles sont choisies parmi les orphelines de la Salpêtrière, à Paris. D'autres proviennent des orphelinats, couvents et institutions de charité du nord-ouest de la France. Certaines jeunes femmes issues de la bourgeoisie et de la petite noblesse comptent parmi les Filles du roi.

En raison de leurs origines modestes, les Filles du roi ont souvent été représentées à tort comme des femmes de mauvaise vie. Les recherches les plus récentes démontrent, au contraire, que ces jeunes femmes désireuses d'immigrer en Nouvelle-France ont été sélectionnées selon des critères assez stricts. Pour les premières cohortes, on exigeait même des certificats de bonne conduite témoignant de la rigueur morale de la candidate.

Cet exercice hautement symbolique de la désignation de l'arrivée des Filles du roi en Nouvelle-France s'inscrit dans le cadre des Fêtes de la Nouvelle-France SAQ. Le gouvernement du Québec est heureux de contribuer pour une somme de 542 000 $ à la tenue de ces festivités. L'aide gouvernementale est répartie de la façon suivante : le Secrétariat à la Capitale-Nationale accorde un montant de 257 000 $, le ministère de la Culture et des Communications verse 110 000 $; Tourisme Québec accorde 135 000 $; et finalement, le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, 40 000 $.

Répertoire du patrimoine culturel du Québec

On trouvera de l'information additionnelle concernant l'arrivée du premier contingent des Filles du roi en Nouvelle-France ainsi que tous les éléments patrimoniaux inscrits au Registre du patrimoine culturel sur le site du Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ), au http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca. Cet outil de diffusion du ministère de la Culture et des Communications permet de découvrir la richesse et la diversité du patrimoine culturel québécois en le rendant accessible à tous. Une partie du contenu du RPCQ se trouve maintenant sur le portail des données ouvertes du gouvernement du Québec, au www.données.gouv.qc.ca.

À propos du Secrétariat à la Capitale-Nationale

Le Secrétariat à la Capitale-Nationale, rattaché au ministère du Conseil exécutif, conseille le gouvernement et la ministre responsable de la région, Agnès Maltais, sur toute question ou mesure ayant un impact significatif sur la région et sur son développement social, culturel, touristique ainsi qu'économique. Le Secrétariat agit en concertation avec ses différents partenaires gouvernementaux et régionaux, tout en soutenant financièrement la réalisation de projets contribuant à l'essor de la Capitale-Nationale pour une région mobilisée, innovante, festive et internationale.