Hausses de tarifs - Le gouvernement ne tient pas ses promesses
vendredi 29 mai, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Sanguinet et porte-parole de l’opposition officielle pour le Conseil du trésor, Alain Therrien, reproche au gouvernement libéral de renier l’engagement qu’il avait pris envers la population, en décembre dernier, soit celui de ne pas imposer de nouvelles hausses de tarifs aux familles québécoises.

« On s’en souvient : en décembre, Philippe Couillard tentait de rassurer les Québécois en leur disant qu’ils avaient fait leur large part pour l’atteinte de l’équilibre budgétaire, qu’ils n’avaient pas à craindre d’autres augmentations de tarifs. Or, depuis, le tarif des services de garde en milieu scolaire a été revu à la hausse, comme celui pour l’obtention d’un permis de chasse ou de pêche. Alors, qu’est-ce que l’avenir nous réserve? C’est la question qu’on peut se poser », a déclaré, en point de presse, Alain Therrien.

Le député rappelle, par ailleurs, que lors de la dernière campagne électorale, en 2014, les libéraux s’étaient engagés à ne pas alourdir le fardeau fiscal des Québécois. « Qu’ont-ils fait, une fois élus? Ils ont augmenté les tarifs d’électricité, les taxes municipales et scolaires, les frais de garderie, et j’en passe. Toutefois, grâce à la vigilance du Parti Québécois, le gouvernement a dû reculer sur sa volonté d’imposer une augmentation aux aînés en CHSLD, aux personnes handicapées, pour leur service de transport adapté, et aux usagers des centres de jour », a-t-il poursuivi.

Ces gains pour la population, la CAQ n’aurait pu les obtenir, soutient Alain Therrien. « François Legault et son équipe improvisent et tentent de faire croire aux Québécois qu’ils travaillent dans leur intérêt. Mais quels résultats ont-ils obtenus? Aucun. La CAQ ne saurait faire reculer le gouvernement, puisque celui-ci applique ses idées! Rappelons-nous qu’en 2012, MM. Legault et Bonnardel étaient en faveur de la hausse de 83 % des droits de scolarité et de celle des tarifs d’électricité de 1,6 G$, que le gouvernement Charest souhaitait imposer, hausses que le gouvernement du Parti Québécois a annulées », a souligné le porte-parole.

« Comme le veut l’adage, "qui a bu, boira". Avec le gouvernement de Philippe Couillard, les Québécois peuvent et doivent s’attendre à d’autres hausses de tarifs. Déjà, le ministre Pierre Arcand a reconnu qu’ils ont moins d’argent dans leurs poches depuis que les libéraux ont repris le pouvoir. Et, ce matin, on apprenait qu’un obscur comité étudiait toujours les recommandations de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise qui, je le rappelle, a proposé, dans son rapport, plusieurs façons inventives de taxer davantage les Québécois, dont celle de hausser la TVQ », a conclu Alain Therrien.