Groupes à dérives sectaires - La parole appartient maintenant aux citoyens
lundi 23 avril, 2018
Facebook
Twitter

Québec, le 23 avril 2018 – En compagnie de la leader parlementaire de l’opposition officielle, Carole Poirier, ainsi que de nombreuses personnes venues témoigner de leur expérience, la porte-parole de l’opposition officielle en matière de laïcité, Agnès Maltais, a donné un point de presse pour procéder au lancement d’une importante pétition portant sur les groupes à dérives sectaires qu’elle a accepté de parrainer. Cette pétition est l’initiative de Manon Boyer, tante d’Éloïse Dupuis, cette jeune femme de Lévis membre des Témoins de Jéhovah, décédée en octobre 2016 en donnant naissance à son fils.

 

 

EN BREF

  • Pour assurer un meilleur soutien aux victimes, les responsabilités de l’État face aux groupes à dérives sectaires méritent d’être examinées en profondeur;
  • Après plusieurs essais infructueux pour convaincre le gouvernement de la nécessité d’un tel mandat, la parole revient maintenant aux citoyens.

 

« Justice parallèle, droit à l’éducation brimé, extorsion financière… la liberté de religion est parfois invoquée pour justifier des gestes ou des dogmes qui seraient autrement sanctionnés par nos lois. Les parlementaires ont le devoir de faire la lumière sur cet enjeu. Or, à plusieurs reprises, nous avons interpellé directement le gouvernement pour qu’il accepte de lancer un mandat parlementaire pour examiner le rôle et les responsabilités de l’État face au phénomène des groupes à dérives sectaires. Jusqu’à maintenant, ce fut sans succès, a d’abord exposé Agnès Maltais. C’est pourquoi aujourd’hui, a-t-elle ajouté, j’annonce que j’ai accepté de parrainer une pétition en soutien à tous les Québécois et à toutes les Québécoises qui ont été ou sont encore sous le joug de groupes à dérives sectaires, et qui souhaitent s’en sortir. »

 

Carole Poirier a précisé de son côté que la pétition est l’initiative de Mme Manon Boyer, tante d’Éloïse Dupuis, cette jeune mère et membre des Témoins de Jéhovah décédée pour avoir refusé une transfusion sanguine. « Cette pétition est l’occasion de donner directement la parole aux citoyens du Québec. Ils pourront, ainsi, exprimer clairement au gouvernement qu’ils souhaitent la tenue d’un tel exercice. C’est en quelque sorte un cri du cœur : il faut que les choses changent! Nous invitons les Québécois et les Québécoises à signer cette pétition en grand nombre d’ici le 11 juin prochain », a-t-elle également déclaré.

 

« J’ai fait, la veille de sa mort, une promesse à Éloïse : la sortir de là. Malheureusement, je ne savais pas qu’il ne lui restait que quelques heures à vivre. Je ferai tout ce qui est possible afin que les yeux d’Éloïse, fermés à jamais, ouvrent ceux des autres, et que plus jamais il n’y ait d’autre bébé Liam orphelin. Seule, je n’y peux rien. Mais, avec votre aide, tout est possible. Le gouvernement doit prendre des mesures législatives afin de faire cesser cette aberration. Trop de choses sont acceptées sous le couvert de la liberté de religion. Des gestes graves sont commis et c’est inadmissible. Ensemble, nous sommes plus forts! Aidez-moi à faire changer les choses », a pour sa part insisté Manon Boyer.

 

Les personnes ayant des questions sur ces groupes ou besoin de soutien peuvent contacter Info-Secte :

  • M. Mike Kropveld, directeur général, au 514 274-2333;
     
  • Me Carolle Tremblay, présidente du C. A., au 514 871-3927, poste 4477.