Gestion désastreuse du Fonds vert - La crédibilité du gouvernement en matière de réduction des GES est ébranlée
jeudi 25 février, 2016
Facebook
Twitter

Québec – Deux ans après le dépôt d’un rapport critique quant à la gestion du Fonds vert, le Commissaire au développement durable a déposé aujourd’hui un nouveau rapport, qui confirme non seulement que les problèmes du Fonds vert persistent mais, qu’en plus, le gouvernement menace dorénavant l’atteinte de la cible québécoise de réduction des gaz à effet de serre (GES) fixée pour 2020. Le Commissaire est d’avis que la démarche du gouvernement en matière de lutte contre les changements climatiques et de transition énergétique n’est ni claire, ni crédible.

Le député de Terrebonne et porte-parole du Parti Québécois en matière de développement durable, d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Mathieu Traversy, constate que le gouvernement demeure incapable de mesurer l’apport du Fonds vert à l’atteinte de sa cible 2020 de réduction de GES, ou encore de dresser une liste des projets ayant le meilleur rendement coûts-bénéfices pour les contribuables québécois. Il est par ailleurs très inquiet du fait que la réforme du Fonds vert accumule les retards.

Le député de Terrebonne exige du ministre de l’Environnement que la réforme du Fonds vert soit effectuée immédiatement, non pas repoussée d’un an encore, comme le ministre l’a récemment annoncé. Mathieu Traversy demande par ailleurs à David Heurtel de produire rapidement un bilan de mi-parcours du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, pour évaluer les correctifs à apporter dans les plus brefs délais, et de procéder immédiatement au dévoilement de l’Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre de l’année 2013. « Il est primordial que les Québécois puissent savoir si les investissements du Fonds vert ont concrètement permis de réduire les émissions de GES au Québec », a-t-il ajouté.

Mathieu Traversy invite les libéraux à passer de la parole aux actes. « Le gouvernement doit débloquer le plus rapidement possible les sommes du Fonds vert pour financer l’amélioration de l’offre en transport collectif. C’est primordial pour l’atteinte des cibles 2020 et 2030 de réduction des GES. Puis, il y a la loi zéro émission. Après les discours, il est temps que le gouvernement agisse sur cette question en appelant notre projet de loi », a-t-il conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?