Gaz de schiste : les preuves s'accumulent contre les gazières
samedi 11 février, 2012
Facebook
Twitter

Québec – Le Parti Québécois est préoccupé par la publication récente de deux études qui confirment les dangers de l'exploration et de l'exploitation des gaz de schiste.

« À chaque fois qu'une étude crédible est publiée, c'est une prise de plus contre l'argumentaire du gouvernement libéral et des gazières qui minimisent les risques pour l'environnement et pour la santé des citoyennes et des citoyens », a déclaré la députée de Vachon et porte-parole de l'opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste, Martine Ouellet.

« Concernant les fuites de gaz, les gazières ne reconnaissent pas les réels impacts. Le méthane qui s'échappe des puits a un pouvoir réchauffant qui est 20 fois plus élevé que le gaz carbonique sur une période de 100 ans. Avec un Québec en mode exploitation d'ici les prochaines années, il sera plus que difficile d'atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre pour 2020 et de respecter le protocole de Kyoto », a souligné, pour sa part, le député de L'Assomption et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'environnement, de développement durable et de parcs, Scott McKay.

« Ces nouvelles informations exigent plus que jamais que le gouvernement libéral impose dès maintenant un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste et qu'il mette fin à la fracturation hydraulique sur le territoire. Partout au Québec, la population se mobilise, s'informe sur cette filière, fait preuve d'imagination et d'innovation pour arrêter la pollution des gazières qui jouent aux apprentis sorciers. Il est grand temps que le lobby libéral du gaz écoute la population! », a poursuivi Martine Ouellet.

Où loge la CAQ?

Devant ces nouvelles preuves contre l'industrie gazière, la CAQ reste silencieuse. « Dans ce silence, doit-on voir une approbation de l'improvisation libérale dans ce dossier? Doit-on comprendre que la CAQ se range derrière les propos de son chef parlementaire, Gérard Deltell, qui disait en août 2010 que le Québec se devait d'exploiter les gaz de schiste et de ne pas se laisser mener par les lobbys environnementaux? François Legault doit nous dire où il se loge », a indiqué Martine Ouellet.

« La déclaration de Gérard Deltell contre la création d'aires protégées nous laisse songeurs sur l'intérêt de la CAQ pour les enjeux environnementaux. La CAQ est-elle d'accord avec le retrait du Canada de Kyoto? Défend-elle, comme le gouvernement Harper, les intérêts des pétrolières et des gazières? Si le chef caquiste François Legault est pour l'atteinte des objectifs de Kyoto par le Québec, il doit rompre le silence. On ne peut plus se contenter d'un ON VERRA », a conclu Scott McKay.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?