Gaz de schiste : le lamentable échec libéral
mercredi 29 juin, 2011
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, de développement durable, de parcs et d’eau, Martine Ouellet, et le député de L’Assomption et porte-parole en matière de mines, Scott McKay, demandent au gouvernement libéral de faire preuve d’humilité face à la population en reconnaissant son échec dans la gestion du dossier des gaz de schiste. « Le retrait d’une des gazières du comité formé pour mener à terme l’évaluation environnementale stratégique sur cette filière est une preuve irréfutable que tout le processus mis en place par le gouvernement libéral est gangrené. Il faut tout reprendre à zéro! », a affirmé Martine Ouellet.

Plus encore, le départ du représentant de Junex de ce comité démontre clairement que la composition même de ce groupe d’évaluation fait défaut. « Il y avait deux gazières sur ce comité d’experts. Si Junex se retire pour donner de la crédibilité au processus en cours, l’autre compagnie gazière, Talisman, devrait faire la même chose. Depuis l’annonce de la tenue d’une évaluation environnementale stratégique en mars dernier, nous demandons que des groupes environnementaux et des comités de citoyens soient présents. C’est l’occasion de leur donner la place qu’ils méritent », a déclaré Scott McKay.

Le gouvernement libéral va de faux pas en faux pas dans le dossier des gaz de schiste. « La comédie d’erreurs a assez duré! Les inquiétudes de la population sont légitimes. Des milliers de personnes se mobilisent depuis des mois. Il faut que le gouvernement cesse d’écouter uniquement les compagnies gazières et fasse enfin de la volonté de la population sa ligne de conduite. Un grand coup de barre est nécessaire », a continué le porte-parole en matière de mines.

« Le Parti Québécois offre des solutions concrètes au gouvernement pour redresser la situation. Il faut décréter dès maintenant un moratoire complet sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste et associer le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement au processus d’évaluation environnementale stratégique afin de le rendre rigoureux et transparent », a conclu la députée de Vachon.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?