Gaz de schiste — Fuites au puits de La Présentation : le Parti Québécois, la municipalité, les citoyens et des scientifiques sont inquiets
lundi 24 octobre, 2011
Facebook
Twitter

La Présentation – « À La Présentation, les citoyens sont très inquiets. Le puits de gaz de schiste de la compagnie Canbriam fuit toujours. Avec les fuites de méthane, il y a un danger pour la contamination de la nappe d’eau souterraine et pour la contamination de l’air. Le gouvernement reste les bras croisés et ne fait rien pour remédier à la situation. Pire, il semble que le ministre Pierre Arcand se fie sur le suivi de la gazière pour la qualité de l'eau et la qualité de l'air. Il n’y aurait aucun suivi, aucun prélèvement indépendant. C’est inacceptable et incompréhensible! »

C’est ce qu’a déclaré la députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste, Martine Ouellet, au côté des députés de Verchères et de Saint-Hyacinthe, Stéphane Bergeron et Émilien Pelletier, tous présents à un point de presse à proximité du puits de gaz de schiste de La Présentation. Les membres du comité Non Schiste La Présentation étaient également présents.

Le comité a fait connaître à la fin septembre ses préoccupations dans une lettre qu’il a fait parvenir au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), au ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) et aux compagnies gazières. Les réponses obtenues sont totalement insatisfaisantes.

« Pour assurer la santé, la sécurité et le bien-être des citoyens, les autorités municipales doivent connaître tous les faits concernant les puits. Les citoyens de La Présentation sont en droit de savoir ce qui se passe avec leurs puits. Ils s'inquiètent des fuites et souhaiteraient au minimum savoir dans quelle direction le puits horizontal a été creusé. Ils veulent être tenus au courant de tous les développements en ce qui a trait à l’exploration et à l’exploitation des gaz de schiste dans la région », ont déclaré les membres du comité.

Le professeur en géologie à la retraite de l’Université du Québec à Montréal, Marc Durand, était également sur place. Il partage les craintes du Parti Québécois et du comité Non Schiste La Présentation. « Les aléas des deux puits de La Présentation illustrent parfaitement les lacunes dans la transparence vertueusement annoncée par l'industrie et le gouvernement dans le dossier des gaz de schiste. Les chercheurs indépendants et les citoyens ne peuvent obtenir l'information minimale requise pour bien analyser et évaluer les risques dans ce cas précis. Malgré le contexte très différent créé par le quasi-moratoire et le mandat donné à une évaluation environnementale stratégique, le MRNF maintient la politique actuelle de non-diffusion pour trois ans des données essentielles relatives à ces puits. Par exemple : quelle est l'orientation et quelle est l'étendue de la zone fracturée sur une distance de 1000 mètres horizontalement? Quels sont les profondeurs d'où émanent les fuites? Quels sont les débits de ces fuites avant et après les travaux correctifs? Quelles mesures le MRNF et le MDDEP appliquent-ils pour suivre la migration du méthane dans la nappe phréatique?», s’est questionné l’ingénieur géologue, détenteur d'un doctorat.