François Legault doit des explications aux Québécois
vendredi 5 septembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – À la lumière du témoignage de Tony Accurso à la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction, le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éthique et d’intégrité, Stéphane Bergeron, juge très troublantes les allégations selon lesquelles un chèque de 250 000 $ aurait été remis à une entreprise afin d’aider Jacques Duchesneau à éponger le déficit de sa campagne électorale à la mairie de Montréal, en 1998.

« En 2012, François Legault a affirmé avoir vérifié la probité de tous ses candidats. Qu’en est-il de son ex-candidat vedette et porte-parole en matière d’intégrité? Ces allégations graves entachent la probité et la crédibilité de Jacques Duchesneau. Cet épisode soulève des doutes quant au jugement et à la vigilance de François Legault. Le chef de la CAQ doit dire aux Québécois quelles vérifications avaient été effectuées, à l’époque, et quelles en avaient été les conclusions. Il s'agit d'une situation extrêmement préoccupante. Les Québécois doivent savoir qui, de M. Accurso ou de M. Duchesneau, dit la vérité », a déclaré Stéphane Bergeron.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?