François Gendron ne sollicitera pas de nouveau mandat
samedi 24 février, 2018
Facebook
Twitter

La Sarre, le 24 février 2018 – C’est en présence de ses proches et d’amis, du personnel politique de ses
bureaux, des membres de l’exécutif du Parti Québécois de la circonscription d’Abitibi-Ouest, du chef du Parti
Québécois et chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, du whip en chef de l’opposition officielle,
Sylvain Gaudreault, de mairesses et de maires, de membres et de sympathisants indépendantistes que, lors
de l’assemblée générale du parti, le député d’Abitibi-Ouest et vice-président de l’Assemblée nationale,
François Gendron, a officiellement annoncé qu’il ne sollicitera pas de nouveau mandat à l’élection
québécoise du 1er octobre prochain.


Après 42 ans de vie politique intense, d’abord à titre de député d’Abitibi-Ouest, après 11 élections
remportées, après avoir dirigé 8 ministères, dont 4 avec d’importants budgets et des clientèles nombreuses
et diversifiées (M. Gendron fut notamment ministre de l’Éducation, ministre des Ressources naturelles à
2 reprises, ministre d’État à l’Aménagement et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation),
après avoir occupé tous les postes parlementaires, y compris celui de chef de parti par intérim, le doyen de
l’Assemblée nationale estime avoir fait sa large part en politique active et concrète, et qu’il est temps de
passer le flambeau.


« Je suis et resterai fidèle à mes convictions indépendantistes. Je vais continuer à parler de l’excellent
programme démocratique dont notre parti s’est doté lors du congrès national de juin dernier et à le
promouvoir. Au même moment, les membres du Parti Québécois accordaient sans équivoque leur confiance
à notre chef. Jean-François mérite notre plein appui; je l’assure du mien, et je sais qu’il peut compter sur
toute la fière équipe du Parti Québécois », a déclaré François Gendron.
Compte tenu du rythme de vie qu’impose une carrière politique, et vu la longévité de celle du député
Gendron, celui-ci considère qu’il est normal qu’une certaine fatigue se soit installée et qu’elle se manifeste
aujourd’hui davantage. « Je tiens à préciser que ma décision n’est aucunement motivée par les dossiers à
traiter, l’accompagnement de mon monde ou les responsabilités parlementaires et politiques qui
m’incombent. Ce sont plutôt et bien davantage mes nombreux vols d’avion, mes innombrables pertes de
temps dans les aéroports, le fait d’être souvent dans mes valises, sans oublier le nombre incalculable de
kilomètres parcourus qui sont en cause », a-t-il expliqué.


Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, a bien sûr salué l’immense carrière et les qualités de
son estimé collègue. « François représente parfaitement, depuis plus de 40 ans, l’exemple d’un député près
de son monde, près de sa région, en qui on peut avoir confiance. Nous lui devons de grandes avancées
pour le développement de nos régions, la protection de nos ressources naturelles et notre souveraineté
alimentaire, entre autres. Militant sans relâche de l’indépendance de notre nation et de la place que doivent
occuper nos régions, sa contribution au Québec est inestimable. Au nom de l’ensemble des militants du Parti
Québécois, merci, François ! », a-t-il déclaré.


Le député François Gendron a tenu à remercier du fond du cœur les gens d’Abitibi-Ouest pour leur appui
indéfectible et continu depuis 1976, de même que tous les généreux bénévoles qui l’ont accompagné au fil
de son remarquable parcours politique.