Francisation en éducation - Les services sont toujours réduits
lundi 27 juin, 2016
Facebook
Twitter

Québec – Le porte-parole du Parti Québécois en matière d’éducation, Alexandre Cloutier, ainsi que le porte-parole responsable de la Charte de la langue française, Maka Kotto, demandent au gouvernement de faire marche arrière et d’annuler les coupes en francisation pour éviter que les enfants d’immigrants soient pénalisés dans leur apprentissage du français.

En effet, on apprend ce matin que les règles budgétaires des commissions scolaires sont sur le point d’être approuvées par le Conseil du trésor, ce qui officialisera le maintien des coupes en francisation pour la prochaine année scolaire.

« Dans certaines commissions scolaires, c’est 40 % du budget de francisation qui s’envole en raison des compressions. Ces sommes étaient utilisées pour aider les nouveaux arrivants à maîtriser le français et, ainsi, leur fournir l’outil de base leur permettant de réussir leur intégration à la société québécoise. Encore une fois, le gouvernement coupe aveuglément dans un service essentiel aux élèves », a déclaré le député de Lac-Saint-Jean.

« Nous avons un premier ministre qui jongle avec l’idée de faire passer à 60 000 le nombre d’immigrants accueillis au Québec chaque année, alors qu’il n’est même pas en mesure de garantir l’accès à des cours de francisation aux élèves allophones dans nos écoles en ce moment. Le gouvernement préfère couper de façon draconienne les budgets des cours de francisation. C’est inconcevable, paradoxal, voire absurde! », a ajouté Maka Kotto.

« Pendant que le nombre d’élèves allophones est en hausse constante dans nos écoles, le gouvernement décide de couper dans le premier facteur d’intégration et de réussite de ces élèves : la francisation! Ce gouvernement est complètement déconnecté et il poursuit sa longue série de coupes dans les services directs aux élèves. Il met tout simplement en péril l’avenir de ces néo?Québécois », a conclu Alexandre Cloutier.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?