Francisation des immigrants : Kathleen Weil ne comprend pas les enjeux
mercredi 2 novembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – « Pour franciser chacun des immigrants qui choisit de devenir Québécois, le gouvernement doit s’en donner les moyens. Ce que nous comprenons de la ministre Weil, c’est qu’elle a purement et simplement renoncé. La ministre ignore le constat que tout le monde fait : nos mesures d’intégration et de francisation sont un échec. Si ça ne dérange pas Kathleen Weil, les Québécois, eux, veulent que Montréal et le Québec demeurent français », a déclaré le député de Drummond et porte-parole de l’opposition officielle en matière de langue, Yves-François Blanchet.

« Hier, la ministre confirmait le plan déjà annoncé avant les consultations en matière d’immigration pour 2012-2015. Le nombre de nouveaux immigrants restera sensiblement le même pour les quatre prochaines années, soit 50 000 personnes accueillies par année. La ministre prétend qu’il n’y a aucune nécessité d’augmenter les budgets consacrés à la francisation des immigrants. Cette déclaration est irresponsable, alors que les derniers chiffres publiés par l’OQLF, connus depuis cinq ans, confirment que le français recule au Québec, particulièrement à Montréal », a ajouté le député de Drummond.

« La connaissance du français pour vivre au Québec n’est pas discutable. Notre devoir comme société d’accueil est de nous assurer que chaque immigrant dispose du premier outil de son intégration, une langue commune, la seule langue officielle, le français. Il est aussi de nous assurer que le français soit la langue du travail, de l’éducation et du vivre-ensemble. L’État doit s’assurer que celles et ceux qui choisissent le Québec et ne connaissent pas déjà notre langue l’apprendront avant leur arrivée ou dès leur arrivée. Actuellement, environ 20 % des nouveaux arrivants qui ne connaissent pas le français ou le parlent peu à leur arrivée au Québec ne s’inscrivent jamais à un cours de francisation. La ministre refuse pourtant de leur donner la chance de s’intégrer pleinement et d’augmenter adéquatement les moyens nécessaires à leur francisation et à leur intégration en emploi. C’est déplorable », a ajouté le député de Drummond.

« Le Parti Québécois s’assurera que chaque immigrant maîtrise le français et le Québec cessera de voir sa vie collective s’angliciser un peu plus chaque jour. Voilà un engagement clair! », a conclu M. Blanchet.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?