Fouilles dans les écoles - Le premier ministre désavoue le ministre Yves Bolduc
jeudi 19 février, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, a constaté la volte-face du premier ministre, qui a désavoué aujourd’hui le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc.

« Lors de la période de questions, le premier ministre a exclu les fouilles à nu, ce que refuse de faire son ministre depuis trois jours. La dernière déclaration du ministre de l’Éducation dans l’affaire de la jeune fille qui a subi une fouille par la direction de son école a confirmé une fois de plus ce que les Québécois ont compris depuis plusieurs mois déjà : Yves Bolduc ne devrait plus être ministre de l’Éducation. Sa dernière gaffe a pris une nouvelle dimension, internationale, celle-là », a déclaré Stéphane Bédard.

« Un enquêteur indépendant doit maintenant se pencher sur le dossier, puisque le ministre de l’Éducation est encore incapable de faire son travail. Au Québec, tout le monde, sauf le premier ministre, s’entend pour dire qu’Yves Bolduc n’a plus aucune crédibilité. En effet, l’épisode des fouilles à nu vient s’ajouter à de nombreux autres exemples en faisant la preuve : les primes généreuses qu’il n’a jamais remboursées, sa déclaration sur les livres dans les écoles, les coupes dans l’aide aux devoirs, le bricolage des fusions de commissions scolaires, l’abandon des concours Chapeau, les filles! et Secondaire en spectacle… Quand Philippe Couillard comprendra-t-il que son ministre de l’Éducation doit quitter son poste? Va-t-il enfin avouer qu’Yves Bolduc est devenu un fardeau pour le Québec et le système d’éducation? », a conclu Stéphane Bédard.