Fin de la saga des régimes de retraite des usines Papiers White Birch - Le Parti Québécois se réjouit pour les travailleurs et les retraités
lundi 26 janvier, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taschereau et porte-parole de l’opposition officielle responsable de la région de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, et le député de Sanguinet et porte-parole en matière de régimes de retraite, Alain Therrien, se réjouissent de la signature des textes des nouveaux régimes de retraite des usines Papiers White Birch, ce qui met fin à une difficile bataille de plus de cinq ans pour les travailleurs et les retraités.

« Des concessions importantes ont été faites par les travailleurs et les retraités afin de sauver leurs emplois et leur régime de retraite. Avec la signature de ces textes, les retraités de Papiers White Birch pourront enfin recevoir les sommes qui leur sont dues. Ce sont des milliers de familles qui poussent, aujourd’hui, un soupir de soulagement », a déclaré Alain Therrien.

La députée de Taschereau a pour sa part tenu à rendre hommage aux hommes et aux femmes qui ont mené la bataille dans ce dossier. « Il faut souligner le travail, la persévérance et les efforts déployés par les travailleurs et les retraités devant cette situation devenue intolérable. Par ailleurs, celles et ceux qui se battent pour vivre une retraite digne et bien méritée doivent avoir l’appui de leurs gouvernements; aujourd’hui, le Parti Québécois est fier d’avoir posé des gestes concrets pour défendre les retraités de Papiers White Birch », a ajouté Agnès Maltais.

Des actions du gouvernement du Parti Québécois

Rappelons que le gouvernement du Parti Québécois est intervenu avec célérité et a maintenu la pression sur l’entreprise pour récupérer l’argent auquel les travailleurs et les retraités de Papiers White Birch avaient droit. En effet, en décembre 2012, il a présenté et fait adopter la loi qui permet l’existence du volet à prestations cibles des régimes de retraite établis pour les travailleurs syndiqués. De plus, le Parti Québécois a édicté les deux règlements nécessaires à l’enregistrement des nouveaux régimes : l’un établissant les règles relatives à la reconnaissance de prestations pour le service antérieur à la date de fin des régimes, et l’autre établissant les règles relatives aux régimes de retraite à prestations cibles pour le service postérieur à cette date.