Feu vert à la banque publique de lait maternel
mercredi 29 mai, 2013
Facebook
Twitter

Québec - « Un pas important vient d'être franchi pour contribuer à la santé et à la survie des grands prématurés. En effet, l'Assemblée nationale a adopté hier le projet de loi modifiant la Loi sur Héma-Québec et sur le Comité d'hémovigilance qui donne ainsi le feu vert à Héma-Québec pour la création d'une banque publique de lait maternel destinée aux grands prématurés », a signalé le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, Réjean Hébert.

Une banque de lait maternel est un service qui vise à assurer la collecte, le dépistage, le traitement et la distribution de lait humain, pour les grands prématurés qui ne reçoivent pas ou trop peu de lait de leur propre mère. « Ce projet était très attendu et bénéficie de l'appui de nombreuses associations du domaine de la périnatalité ainsi que de plusieurs groupes de professionnels de la santé, dont les néonatalogistes. Surtout, la future banque de lait maternel est un véritable soulagement pour les parents de grands prématurés, qui pourront désormais compter sur une solution reconnue pour ses bénéfices incomparables sur la santé des petits patients », a ajouté le ministre.

La diminution anticipée de certaines conditions chez les bébés prématurés ainsi que l'économie réalisée sur l'achat de lait commercial pour ces enfants font en sorte que la mise sur pied d'une banque de lait maternel devrait également entraîner des économies pour le réseau.

« Héma-Québec se réjouit de l'adoption de la loi modifiant la Loi sur Héma-Québec et sur le Comité d'hémovigilance. Cet amendement lui permettra, dès le printemps 2014, de fournir aux hôpitaux du lait maternel pasteurisé, sécuritaire et d'une valeur nutritionnelle reconnue. Il modernisera également certains articles et donnera la latitude nécessaire pour intégrer de nouvelles responsabilités au mandat d'Héma-Québec, notamment en ce qui a trait aux cellules souches », a pour sa part fait savoir le docteur Jean De Serres, président et chef de la direction d'Héma-Québec.

« La fabrication de produits à base de cellules souches est un domaine en plein essor dans le monde médical. Ce projet de loi apporte en effet plus de souplesse afin de permettre à Héma-Québec de continuer à innover et de rester à l'avant-garde en tant que producteur réglementé de produits humains, consolidant par le fait même sa position de choix pour aider les chercheurs et les universités dans ce domaine d'activité », a conclu le ministre Hébert.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?