Fête nationale du Québec - Le gouvernement a le devoir impératif de préserver les budgets
mardi 16 juin, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Labelle et porte-parole de l’opposition officielle en matière de loisirs et de sports, Sylvain Pagé, joint sa voix à celle des 181 personnalités québécoises qui s’inquiètent de l’avenir des festivités entourant la fête nationale; à son tour, il demande au gouvernement de renoncer aux compressions de 20 % qu’il prévoit imposer aux budgets dédiés à l’organisation des célébrations de la fête nationale.

« La fête nationale, c’est l’occasion d’afficher notre sentiment d’appartenance, c’est le lien qui unit les citoyennes et les citoyens du Québec, au-delà des générations, au-delà de toutes les origines, au-delà des allégeances politiques. Affaiblir notre fête nationale, c’est donc, assurément, diminuer notre capacité à montrer qui nous sommes collectivement, et cet aspect est fondamental lorsque vient le temps d’accueillir de nouveaux Québécois », a affirmé Sylvain Pagé.

« Le gouvernement du Québec doit s’engager à maintenir le caractère unique, civique et non mercantile de notre fête nationale. La fierté, ce n’est pas monnayable. C’est un phénomène individuel et collectif entretenu par les générations de Québécois qui ont bâti notre nation. Notre gouvernement doit veiller à préserver les budgets dédiés à la fête nationale du Québec, c’est son devoir. Je lui offre, d’ailleurs, toute ma collaboration afin que nous trouvions, avec l’ensemble des partenaires, des pistes de solution durables qui assureront le financement de la fête nationale pour les années à venir », a ajouté le député de Labelle.