Fermeture de 11 résidences en assistance continue - Le gouvernement libéral privatise en douce des services à des personnes vulnérables
vendredi 17 juillet, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Rosemont et porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux, de protection de la jeunesse, de soins à domicile et de prévention, Jean-François Lisée, dénonce la fermeture de 11 résidences à assistance continue du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de Montréal.

« Alors que les ministres Gaétan Barrette et Lucie Charlebois prétendent que le projet de loi 10, adopté sous bâillon, n’a aucun effet sur les services, nous constatons encore une fois le contraire. Ces résidences sont essentielles pour des personnes déjà vulnérables. Celles-ci et leur famille apprennent qu’on les privera de services ou qu’on les transfèrera dans des ressources intermédiaires privées. Le gouvernement libéral n’a aucun mandat pour privatiser les services à la population », a déclaré Jean-François Lisée.

Le député rappelle que ces coupes s’ajoutent à celles déjà observées, notamment par le Protecteur du citoyen, sur les temps d’attente pour les jeunes ayant un trouble du spectre de l’autisme. « Les temps d’attente sont inacceptables pour ces jeunes. Les compressions de 600 millions dans le réseau de la santé en 2015-2016 font mal. Le budget pour les services en déficience intellectuelle et troubles du spectre de l’autisme n’a été augmenté que de 0,74 %, ce qui se traduit concrètement par des coupes de services dans les établissements », a-t-il ajouté.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?