Explosion des coûts du Train de l'Est : où est Sam Hamad?
jeudi 11 août, 2011
Facebook
Twitter

Montréal – « Ce matin, La Presse révélait que dès janvier 2011, le ministre des Transports, Sam Hamad, a été informé par l’Agence métropolitaine de transport d’une évaluation révisée à 665 millions des coûts du Train de l’Est. Le ministre a autorisé la poursuite du projet pour une mise en service à l’automne 2012. Huit mois plus tard, la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, annonce qu’elle met un frein au projet. « Y a-t-il un pilote dans l’avion? Est-ce que la main droite sait ce que fait la main gauche dans ce gouvernement? », a déclaré le porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports et député de Gouin, Nicolas Girard.

Le député de Gouin a exigé que le ministre des Transports fournisse des explications à la population sur ce nouveau cafouillage libéral dans la gestion de grands projets. Il a exigé la transparence totale. « Après la saga du CHUM, l’incident du tunnel Ville-Marie, les citoyens paient encore une fois le prix du laxisme libéral. Le ministre Hamad avait promis à la population de l’est de Montréal et des secteurs de Repentigny, Mascouche et Terrebonne la mise en service du Train de l’Est en 2012. Or, non seulement les citoyens apprennent-ils aujourd’hui une explosion des coûts du projet de 70 %, mais en plus le train ne sera pas prêt avant 2013 », a soutenu le député de Gouin.

Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports déplore que de nombreux citoyens de la région de Lanaudière et de Montréal vont encore une fois devoir s’armer de patience et passer de longues heures dans les bouchons de circulation. « L’amateurisme libéral coûte cher aux contribuables et aux automobilistes québécois », a conclu le député de Gouin.