Évasion fiscale - Pourquoi le gouvernement reste-t-il à la remorque d’Ottawa?
jeudi 10 mars, 2016
Facebook
Twitter

Québec – Alors que des citoyens du Québec se voient exonérés de payer l’ensemble de leurs impôts à Revenu Québec en raison d’ententes avec le fédéral, le chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, a demandé au premier ministre de prendre ses responsabilités pour que soient appliquées les lois fiscales du Québec.

« L’évasion fiscale est un fléau social et économique. Ces dernières années, 34 pays regroupés au sein de l’OCDE ont entamé le travail pour la combattre. Mais il semble qu’il y ait une exception : le Canada. Et le Québec est à la remorque d’Ottawa. En conséquence, alors que le gouvernement libéral de Philippe Couillard impose des hausses de taxes aux familles et augmente l’impôt des PME, on apprend qu’une vingtaine de clients de KPMG, qui ont caché de l’argent à l’île de Man, pourront s’en sortir impunément », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

« Hier, le ministre des Finances a confirmé qu’à cause d’ententes qui lient le gouvernement du Québec au gouvernement fédéral, 130 millions de dollars passés sous le nez de l’impôt feront l’objet d’une amnistie fiscale pour la firme KPMG et ses clients, malgré que Revenu Québec ait refusé de passer l’éponge. Est-ce que les Québécois devront réellement payer pour des décisions fédérales qui viennent légitimer les abus fiscaux orchestrés par KPMG? », a insisté le chef de l’opposition officielle.

« Le premier ministre se disait ouvert à l’idée de faire gérer et percevoir les impôts du Québec par le gouvernement fédéral. On voit ce matin pourquoi ce serait une grave erreur. Le premier ministre doit s’engager à ne jamais confier l’administration et la perception de nos impôts à Ottawa », a conclu Pierre Karl Péladeau.