Études des crédits – volet Habitation - Le Parti Québécois dénonce une attaque contre les plus vulnérables
vendredi 22 avril, 2016
Facebook
Twitter

Québec – La députée d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole du Parti Québécois en matière d’habitation, Carole Poirier, a déploré la décision du gouvernement libéral de sabrer l’aide au logement pour les Québécoises et les Québécois les plus vulnérables. « Les chiffres dont nous avons pu disposer grâce à l’étude des crédits montrent très clairement que le volet Habitation a subi une coupe de 406 M$ de son budget global depuis l’élection des libéraux. C’est majeur! », a-t-elle déclaré.

C’est l’aide à l’amélioration de l’habitat qui fait principalement les frais de cette décision malheureuse. Depuis l’élection du gouvernement de Philippe Couillard, les crédits alloués à ces programmes sont passés de 76 M$ en 2013-2014 à moins de 4 M$ pour 2016-2017, soit une diminution de près de 95 %. « RénoRégion, l’amélioration des maisons d’hébergement, Rénovation Québec, Logements adaptés pour aînés autonomes : tous ces programmes essentiels pour les régions, les aînés et les plus démunis sont tout simplement abolis. Seul le Programme d’adaptation de domicile, principalement destiné aux personnes en situation de handicap, est maintenu, mais il est dramatiquement diminué, au point qu’on se demande s’il pourra financer plus que les projets déjà engagés. Comment le gouvernement peut-il justifier un tel désengagement, alors que ce sont les personnes les plus vulnérables de notre société qui vont en pâtir? », a questionné la députée.

« Sur le plan du logement social, le tableau n’est malheureusement pas plus reluisant. Au cours des dernières années, le gouvernement a fait augmenter le fardeau financier des porteurs de projets, organisant par conséquent l’accumulation de retards de livraison. Maintenant, il utilise ces retards pour justifier ses coupes, ce qui est tout de même un comble! Non seulement la construction de nouvelles unités de logement est pour ainsi dire au point mort mais, en plus, les sommes du programme Supplément au loyer, qui permettent normalement d’aider immédiatement les familles les plus démunies, n’ont pas été distribuées. En n’octroyant que 68 aides sur les 1000 prévues l’année dernière, le gouvernement a tout simplement fait des économies sur le dos des citoyens. Et que fait le ministre face à l’urgence sociale? Il répond par de la mécanique bureaucratique », de conclure Carole Poirier.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?