Étude des crédits – Volet Capitale-Nationale - Quelle est la vision du gouvernement pour la Capitale-Nationale?
jeudi 14 avril, 2016
Facebook
Twitter

Québec – À l’occasion de l’étude des crédits budgétaires 2016-2017 du Conseil du trésor et de l’Administration gouvernementale, volet Capitale-Nationale, le chef de l’opposition officielle et porte-parole du Parti Québécois pour la région de la Capitale-Nationale, Pierre Karl Péladeau, ainsi qu’Agnès Maltais, députée de Taschereau et leader parlementaire adjointe de l’opposition officielle, ont tenté, en vain, d’obtenir des réponses du ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais, à propos des ambitions des libéraux pour Québec et sa région. Ils ont aussi démontré les effets de l’austérité libérale sur sa vitalité économique.

« Il y a eu une perte de 6500 emplois en mars dernier dans la région métropolitaine de Québec. C’est énorme! Actuellement, il y a moins d’emplois sur ce territoire qu’en 2014. Par ailleurs, à la suite de la fermeture de la CRÉ, nous avons relevé une coupe de 355 000 $ dans les budgets dédiés à l’attraction, à l’accueil, à l’intégration et à l’établissement des immigrants. Cette situation est déplorable, d’autant plus que le ministre responsable de la région, François Blais, ne connaît pas ses dossiers, malgré deux ans au Conseil des ministres et son titre de député de Charlesbourg », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

« Plusieurs autres secteurs, comme la culture, doivent également composer avec des compressions alarmantes. Nous avons aussi observé un manque de transparence dans le refus du ministre Blais de déposer la vision énoncée par la Commission de la capitale nationale pour les Nouvelles?Casernes », a ajouté Agnès Maltais.

« Nos questions sont demeurées sans réponse. Malgré plusieurs heures passées en commission, je ne vois toujours pas quelle est la vision de développement économique de ce gouvernement pour la Capitale-Nationale. Au contraire, celui-ci abolit des outils de développement, ce qui entraîne les chiffres de l’emploi à la baisse. Tout cela, ajouté au remplacement à la va-vite du ministre responsable de la Capitale?Nationale, crée une paralysie qui n’arrangera en rien la situation pour la région », a conclu le chef de l’opposition officielle.