Épargne-retraite des Québécois : Raymond Bachand discrédite complètement les travaux du comité D'Amours lancé par Julie Boulet
mardi 20 décembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Richelieu et porte-parole de l'opposition officielle pour les régimes de retraite, Sylvain Simard, s'explique très mal les déclarations du ministre des Finances, Raymond Bachand, qui a confirmé à la réunion des ministres des Finances à Victoria son intérêt pour la participation du Québec au nouveau Régime de pension agréé collectif fédéral annoncé il y a moins d'un mois par le gouvernement conservateur.

« Cette prise de position de Raymond Bachand vient complètement discréditer les travaux du comité présidé par l’ancien président du Mouvement Desjardins, Alban D'Amours, et formé il y a moins d'un mois par sa collègue et ministre responsable de la Régie des rentes, Julie Boulet. Ce comité a justement reçu le mandat de conseiller le gouvernement sur les possibilités de bonifier l'épargne-retraite des Québécois. Pourquoi discréditer ainsi les travaux de ce comité? », a déclaré Sylvain Simard.

« Plusieurs possibilités ont été avancées et méritent qu'on les étudie sérieusement. Le ministre des Finances n'a pas à imposer l'adhésion du Québec au Régime de pension agréé collectif des conservateurs qui évacue complètement la question de la participation des employeurs et la nature, sur une base volontaire ou obligatoire, que pourrait prendre le nouveau régime d'épargne-retraite québécois », a poursuivi le député.

« Devant une question aussi importante qui concerne en ce moment un million de Québécois qui n'épargnent rien de plus que les cotisations obligatoires au Régime des rentes et qui risquent de se retrouver en situation de grande pauvreté à la retraite, le ministre des Finances devrait faire preuve de plus de réserve », a-t-il ajouté.

Le député de Richelieu rappelle également que le Parti Québécois s'est montré très intéressé par la formation d'un régime d'épargne-retraite québécois automatique avec possibilité de droit de retrait. « La formation d'un régime d'épargne-retraite automatique avec droit de retrait a démontré son efficacité dans plusieurs pays du monde. Cette option, qui reprend en partie celle avancée par Claude Castonguay, tout comme les autres scénarios avancés par des centrales syndicales, doivent pouvoir être étudiés sérieusement. J'invite le ministre des Finances à laisser au comité D'Amours la possibilité de pouvoir entendre les groupes intéressés et compléter ses travaux avant de prendre une décision précipitée », a conclu Sylvain Simard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?