Entente avec les médecins - Les deux visages de François Legault en santé
lundi 20 août, 2018
Facebook
Twitter

La députée de Taillon, Diane Lamarre, la candidate du Parti Québécois dans Taschereau, Diane Lavallée, et le candidat dans Repentigny, le Dr Éric Tremblay, dénoncent le double discours du chef de la CAQ, François Legault. « D’un côté, il s’engage devant les Québécois à revoir la rémunération des médecins; de l’autre, il séduit des candidats en promettant de ne pas rouvrir l’entente avec les médecins spécialistes. François Legault n’est pas sérieux! », a résumé Diane Lamarre.

EN BREF

  • François Legault tient un double discours, selon la personne à qui il s’adresse.
  • Il n’était pas sérieux lorsqu’il s’est engagé, devant les Québécois, à rouvrir l’entente avec les médecins.
  • Désormais, comment pourra-t-on croire François Legault lorsqu’il fera des promesses?
  • Seul le Parti Québécois s’engage fermement à rouvrir l’entente avec les médecins spécialistes pour revoir leur rémunération, au bénéfice des autres travailleurs et professionnels de la santé, et de tous les Québécois.

« Samedi dernier, nous apprenions que François Legault, dans l’espoir de séduire une éventuelle candidate, a cédé : finalement, il ne rouvrirait pas l’entente avec les médecins spécialistes, quitte à retirer de son cadre financier toutes les mesures qui auraient été financées à même les sommes qu’il comptait aller chercher dans les poches des médecins, autant de promesses faites aux Québécois ces derniers mois », a poursuivi la députée de Taillon.

« Il n’y a pas deux vérités : selon la personne à qui il s’adresse, François Legault parle des deux côtés de la bouche, tout simplement. Nous comprenons maintenant que ses belles promesses n’étaient que du vent, qu’il n’a jamais été sérieux lorsqu’il disait vouloir revoir la rémunération des médecins. Comment les Québécois pourraient-ils faire confiance à un homme si peu crédible, qui dit une chose et son contraire, selon le contexte? », a de son côté ajouté Diane Lavallée.

« Contrairement au chef de la CAQ, nous, au Parti Québécois, nous sommes sérieux lorsque nous nous engageons à rouvrir l’entente avec les médecins. Le système de santé a besoin de plus d’infirmières, de plus de préposés aux bénéficiaires, de plus de ressources professionnelles pour mieux soigner les gens. Les médecins sont d’ailleurs nombreux à considérer qu’ils sont suffisamment payés, et que l’augmentation de leur rémunération n’est pas la façon d’améliorer les soins à la population », a affirmé Éric Tremblay, initiateur du mouvement de médecins qui réclament l’annulation de leurs hausses salariales.