Énoncé économique - L’amélioration des services, la grande absente du plan de la CAQ
lundi 3 décembre, 2018
Facebook
Twitter

Réagissant au dépôt du document Le point sur la situation économique et financière du Québec par le ministre des Finances, le porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de finances et pour le Conseil du trésor, Martin Ouellet, ne peut que constater d’importantes lacunes. « Le gouvernement de la CAQ ne considère pas urgent d’investir dans les services aux élèves, dans les soins de santé ou encore dans le soutien aux aînés vivant en CHSLD », a‑t-il illustré d’entrée de jeu.

 
EN BREF

·        La CAQ ne consacre pas une seule page de son énoncé à l’amélioration des services en éducation, en santé ou pour les aînés.

·        Pour le Parti Québécois, l’urgence, c’est d’embaucher des professionnels pour les élèves et des infirmières pour désengorger les hôpitaux, et d’assurer deux bains par semaine en CHSLD.

·        La « taxe famille » est maintenue à 100 %.

·        Les tarifs en garderie augmenteront pour tous les parents dès janvier.

·        La CAQ a fait son choix : réparer les dommages qu’a causés l’austérité libérale attendra à plus tard.

 

L’énoncé économique déposé par le gouvernement de la CAQ ne contient en effet aucune mesure visant l’amélioration des services offerts aux Québécois. « Aujourd’hui, François Legault confirme que pour lui, investir dans les services en santé, en éducation et pour les aînés, ce n’est pas une priorité. En campagne électorale, il affirmait pourtant qu’il était possible de financer ses promesses tout en réinvestissant dans les services. Il s’est rapidement rendu compte qu’il devait faire un choix et, désormais, nous le connaissons : la réparation des dégâts causés par l’austérité libérale devra attendre », a poursuivi Martin Ouellet.

Aux yeux du Parti Québécois, l’urgence est plutôt à investir des sommes pour assurer aux élèves en difficulté l’accès à des professionnels – orthopédagogues, psychoéducateurs, travailleurs sociaux, etc. –, à embaucher des infirmières pour désengorger les hôpitaux, et à offrir deux bains par semaine aux aînés en CHSLD, par exemple.

Le porte-parole souligne par ailleurs que ce que la CAQ a annoncé aujourd’hui s’avère bien moins généreux que ce qui avait été promis en campagne électorale. « La CAQ s’était engagée, notamment, à annuler la contribution additionnelle pour garde d’enfants. Aujourd’hui, le gouvernement caquiste recule. La "taxe famille" continuera de s’appliquer à 100 %. De plus, en campagne électorale, la CAQ promettait une allocation annuelle de 2472 $ pour les deuxième et troisième enfants. Par rapport à cet engagement, l’annonce d’aujourd’hui représente un manque à gagner de 737 $ pour une famille de deux enfants, et de 1474 $ pour une famille de trois enfants », a‑t‑il poursuivi.

Rappelons également qu’en campagne électorale, la CAQ avait oublié – de l’aveu même du premier ministre – de s’engager à remettre de l’argent dans le portefeuille des aînés. « Le Parti Québécois, lui, avait promis de mettre en place un crédit d’impôt remboursable pour les aînés de 70 ans et plus. Même si la mesure que vient d’annoncer la CAQ est moins généreuse que celle que nous avions prévue, je salue le geste du gouvernement, qui s’en est inspiré et qui met en place un tel crédit d’impôt. Le ministre des Finances peut être assuré de mon entière collaboration s’il souhaite appliquer d’autres propositions du Parti Québécois! », a conclu Martin Ouellet.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?