En mission au Japon, le ministre Jean-François Lisée fait valoir la pertinence du savoir-faire québécois pour les défis actuels de l'économie japonaise
vendredi 24 janvier, 2014
Facebook
Twitter

Osaka – « En bâtiment vert, en électrification des transports, en innovation technologique, le Québec de 2014 s'inscrit remarquablement dans les priorités économiques du Japon » a déclaré le ministre Jean-François Lisée, au terme d'une mission de six jours qui l'a mené, avec 35 représentants économiques et institutionnels québécois, dans cinq villes japonaises.

Le message québécois de haute-technologie et d'attraction des investissements a été porté par la délégation auprès de quatre membres du gouvernement japonais, du gouverneur de la province de Kyoto et auprès de plus de 120 représentants d'entreprises et d'organismes gouvernementaux et d'une dizaine de journalistes locaux. M. Lisée a pu s'entretenir en privé avec de hauts dirigeants de Nissan, de Panasonic et de Mitsubishi Tanabe Pharma pour discuter d'investissements potentiels.

Cinq accords ont été signés pendant la mission et plusieurs dossiers actifs ont progressé, d'autres, nombreux, ont été initiés. M. Lisée a vanté l'avantage compétitif que représente le Québec pour l'investissement japonais, compte tenu de son adhésion au traité de libre-échange nord-américain, de celui, en voie de conclusion, avec l'Europe et dans la perspective d'un traité, en négociation, entre le Japon et le Canada.

« Cette première mission de notre gouvernement au Japon a permis de réaffirmer la pérennité de l'engagement du Québec envers le Japon et d'accroître nos liens d'affaires et de recherche avec ce pays à la fine pointe de l'innovation dans plusieurs secteurs d'intérêt pour le Québec », a déclaré le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, M. Jean-François Lisée.

Accompagné d'une délégation multisectorielle d'une trentaine de représentants d'entreprises, d'institutions et de centres de recherche du Québec, le ministre a réalisé d'importants entretiens portant sur la politique, l'économie et l'innovation tant à Tokyo, Yokohama, Osaka que Kyoto, durant cette mission qui s'est déroulée du 19 au 24 janvier.

Le Japon est un marché hautement concurrentiel et un chef de file mondial en science et technologie, qui présente de nombreuses occasions d'affaires pour les entreprises québécoises. « Nos exportations y ont augmenté de 23 % en 2012, totalisant un milliard de dollars et nous souhaitons les augmenter encore de façon significative, notamment grâce aux outils annoncés dans notre Plan de développement du commerce extérieur, lancé en octobre 2013 », a expliqué le ministre Lisée, au moment de faire le bilan des actions réalisées cette semaine au Japon.

L'expertise québécoise s'exporte bien

Cinq ententes de partenariats ont été signées cette semaine entre des organisations du Québec et du Japon. L'entreprise québécoise Acquisio, chef de file mondial des plateformes de solutions médias pour les agences de médias interactifs, a notamment créé, avec son partenaire japonais IREP, la co-entreprise Acquisio Japan. Ce partenariat implique des investissements communs de 5 millions de dollars et la création d'une trentaine de nouveaux emplois au Québec. Aussi, la firme québécoise Toon Boom Animation, leader mondial en technologie d'animation et de contenu numérique, se positionne avantageusement avec son partenaire japonais HeARTBIT Digital Creation pour aller chercher au Japon une part de marché allant jusqu'à 10% des logiciels d'animation, et ce dès la première année.

Électrification des transports

Le ministre Lisée a eu des entretiens politiques et d'affaires de haut niveau qui ont été l'occasion de sensibiliser plusieurs des principaux décideurs japonais de l'importance et du sérieux de la stratégie québécoise en matière d'électrification des transports. Sur le plan politique, des rencontres se sont notamment tenues avec le ministre délégué de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie (METI), M. Yoshihiko Isozaki, le ministre délégué du ministère des affaires étrangères (MOFA), M. Seiji Kihara, ainsi que le ministre de la Justice et président du Groupe interparlementaire Canada-Japon, M. Sadakazu Tanigaki et la ministre déléguée à la Santé, au Travail et aux Affaires sociales, Mme Shinako Tsuchiya. Sur le plan des affaires, le ministre s'est rendu à Yokohama, chez Nissan Motor Corporation, pour s'entretenir avec le vice-président mondial des affaires gouvernementales et extérieures, M. Toshifumi Hirai, ainsi que le directeur général des solutions techniques, M. Makoto Yoshida.

De plus, la mission fut l'occasion, pour l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ) et le groupe japonais SEI Corporation d'annoncer leur union afin de commercialiser une nouvelle technologie dans le domaine des batteries Li-Ion, incluant des brevets propres à chacune des deux institutions.

Développement durable

Le Bureau de promotion des produits du bois du Québec (QWEB) a signé un Protocole de coopération sur la foresterie et l'environnement avec l'Association de la Forêt modèle de Kyoto (KMFA). Par le partage accru de leurs expertises dans le domaine de la protection des forêts et de la lutte contre les changements climatiques, le protocole signé par ces deux organisations encourage activement l'utilisation de produits de la forêt en guise de mesure préventive contre les changements climatiques et l'augmentation de CO2.

Coopération avec la Préfecture de Kyoto

Le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur a été reçu par le Gouverneur de la Préfecture de Kyoto, M. Keiji Yamada. Relativement à la Déclaration d'intention de coopération déjà existante entre les deux gouvernements, le ministre Lisée a proposé que des projets de coopération soient identifiés, indiquant notamment l'intérêt du Québec pour l'électrification des transports, qui fait l'objet d'une stratégie gouvernementale prioritaire pour le gouvernement du Québec.

Entente en enseignement supérieur

En présence du ministre Jean-François Lisée, l'Université du Québec à Montréal (UQAM) a renouvelé son entente générale de coopération avec le National Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS) de Tokyo. Cette entente vise à faciliter et à intensifier les échanges déjà amorcés entre les partenaires, tout particulièrement dans les domaines de l'administration publique et de l'étude des politiques. Deux sujets de recherche conjointe sont identifiés :

  • politiques comparées de développement de la science et de la technologie au Japon et au Québec (Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie- CIRST);
  • militarisation de l'Arctique (Chaire Raoul-Dandurand).

Le ministre a profité de sa rencontre avec le président du GRIPS, M. Takashi Shiraishi, pour discuter des moyens à mettre en œuvre pour accroître les échanges d'étudiants universitaires entre le Japon et le Québec.

Invitation à participer à C2MTL

Afin d'accroître les retombées créatives de notre longue relation avec le Japon, le ministre Lisée s'est fixé l'objectif d'accueillir davantage de délégations japonaises au Québec dans les prochaines années. C'est ainsi qu'à chacune de ses rencontres, le ministre a fait la promotion de l'événement C2MTL, phare de la créativité et de l'innovation, qui réunit à Montréal la crème des influenceurs, actifs dans tous les secteurs de l'économie mondiale. « C2MTL est en voie de devenir le Davos de la créativité et de l'innovation, s'est plu à répéter le ministre sur plusieurs tribunes, et à cet égard, les Japonais, leader mondiaux de l'innovation, doivent y prendre leur place. »

« Cette mission multisectorielle au Japon est un succès. Nos relations avec ce pays, troisième économie mondiale et septième client du Québec dans le monde sur le plan des exportations, sont empreintes par le désir d'accroître nos échanges commerciaux et nos collaborations dans les domaines scientifiques, académiques et culturels. Notre gouvernement s'est donné une vision pour appuyer la croissance des exportations québécoises et les résultats obtenus durant cette mission démontrent encore une fois que le Québec a tout ce qu'il faut de talent et de créativité pour réussir à l'échelle internationale », a conclu le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, M. Jean-François Lisée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?