Emplois menacés au Bureau du forestier en chef - Le gouvernement libéral s’attaque encore aux régions
mercredi 25 février, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Bonaventure et porte-parole de l’opposition officielle en matière de forêts, Sylvain Roy, exhorte le gouvernement libéral à ne pas sabrer les budgets du Bureau du forestier en chef, coupes qui frapperaient encore une fois les régions du Québec de plein fouet.

« Après s’être attaqué, la semaine dernière, aux budgets de recherche universitaire en forêt avec l’abolition du volet V du Programme de recherche en partenariat sur l’aménagement et l’environnement forestiers, ainsi que l’abolition du Programme d’appui à la recherche forestière, voilà que le gouvernement s’en prend au Bureau du forestier en chef. C’est 15 emplois qui seront coupés. Le ministre Laurent Lessard parle d’une relocalisation des employés, mais à Québec, au détriment des régions », a déclaré Sylvain Roy.

Perte de l’expertise

À long terme, le député craint que la planification forestière souffre des mesures d’austérité du gouvernement libéral.

« Les données produites par les experts du Bureau du forestier en chef sont essentielles pour l’avenir de la forêt québécoise. C’est grâce à leur travail que les citoyens possèdent un portrait clair de l’état de la forêt au Québec et que les décideurs peuvent mettre en place les meilleures mesures possible pour assurer la pérennité du secteur », a ajouté Sylvain Roy.

Le député s’inquiète aussi de la perte de bons emplois en région. « Non seulement ces coupes sont mauvaises pour l’avenir de la forêt – on perd ainsi une expertise importante, ce dont l’ensemble des citoyens du Québec souffrira –, elles sont en outre dramatiques pour les emplois dans les communautés forestières. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et maintenir le budget du Forestier en chef », a-t-il conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?