Élection partielle dans Bonaventure : le Parti libéral délire et dérape, il doit se rétracter sur-le-champ
jeudi 1 décembre, 2011
Facebook
Twitter

Montréal - Dans un communiqué de presse émis aujourd'hui, le Parti libéral porte de graves accusations sur la conduite du Parti Québécois en campagne électorale. Elles sont toutes mensongères et le PLQ, son président et son candidat le savent très bien. Cette tactique qu'utilise le PLQ est connue des journalistes et des observateurs de la scène politique. D'ailleurs, en 2010 lors de l'élection partielle dans la circonscription de Kamouraska-Témiscouata, le PLQ a utilisé les médias de la même façon, avec les mêmes méthodes et peut-être les mêmes individus. Tout cela à une semaine de la fin de la campagne électorale, exactement comme il le fait aujourd'hui.

Les gens de Bonaventure ne sont pas dupes. Ils connaissent les façons de faire du PLQ pour les subir depuis tant de décennies. Ce qui est en cause, c'est l'intégrité du candidat du PLQ, pas celle du candidat du Parti Québécois qui, lui, est un homme juste et honnête.

C'est Damien Arsenault qui est pointé du doigt par les médias pour des pratiques qui s'apparentent au népotisme. C'est le PLQ qui a permis au FIER Gaspésie d'investir l'argent des Gaspésiens en Outaouais. C'est le gouvernement libéral qui a créé le scandale des garderies et qui a reconverti le ministère de la Famille et de l'Enfance en ministère de la Famille libérale. Que Damien Arsenault et le PLQ ne veulent pas que l'on parle de leur bilan et de leurs actions, on peut les comprendre. Ça ne leur permet pas pour autant d'inventer n'importe quoi.

Par ailleurs, le Parti Québécois tient à rappeler au Parti libéral qu'en ce qui concerne la campagne publicitaire lancée cette semaine, toutes les vérifications ont été faites et les ententes prises avec le DGE. Le PQ va payer la part impliquée dans cette campagne.

Le Parti Québécois demande au président du PLQ, Marc Tanguay, de se rétracter immédiatement pour ses accusations mensongères.