Économie et finances publiques - Philippe Couillard veut endetter les Québécois et François Legault s’embourbe encore dans les erreurs
jeudi 6 mars, 2014
Facebook
Twitter

Montréal – Le candidat du Parti Québécois de la circonscription de Rousseau et ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, dénonce la reprise par Philippe Couillard de la même vieille recette économique que Jean Charest utilisait, et qui ne repose que sur l’endettement.

« Rien n’a changé au Parti libéral. En voulant dépenser 15 milliards de plus dans les infrastructures, Philippe Couillard veut battre le record d’endettement de Jean Charest. Le gouvernement libéral précédent a endetté le Québec comme aucun gouvernement avant lui, en augmentant du tiers la dette totale du Québec. Ce qui est dommageable au Québec, c’est la corruption, la collusion et l’endettement, une recette qui a déjà coûté cher aux Québécois sous le règne libéral », a affirmé Nicolas Marceau.


« Il y a deux semaines, le candidat de Philippe Couillard, Carlos Leitao, vantait le budget que j’ai déposé en rappelant notre "appui ciblé pour l’investissement privé et la création d’emplois" ainsi que notre décision "d’obtenir 50 % des bénéfices liés au développement pétrolier". Aujourd’hui, Philippe Couillard maintient son opposition au développement du pétrole et propose un programme économique qui repose à 100 % sur de l’argent emprunté. Le Parti libéral n’a aucune vision pour le développement de notre économie », a poursuivi M. Marceau.

Le gouvernement du Parti Québécois a proposé une stratégie claire pour le développement économique et la création d’emplois : la Politique économique Priorité Emploi, qui s’appuie notamment sur la recherche et l’innovation, la politique industrielle, le commerce extérieur et l’électrification des transports.

Parmi les mesures proposées par le PLQ, le crédit d’impôt pour rénovation domiciliaire est une mesure déjà mise en place par le gouvernement. Même chose pour l’utilisation des surplus d’électricité afin d’attirer des investissements. « De toute évidence, les trois nouveaux banquiers du PLQ n’ont pas apporté d’idées nouvelles à leur parti », a ajouté Nicolas Marceau.

François Legault, désespéré

En ce qui concerne la CAQ, Nicolas Marceau constate son désespoir; elle est prête à dire n’importe quoi pour leurrer les familles québécoises.

« Le cadre financier de la CAQ est truffé d’erreurs. Elle veut supprimer 35 000 emplois imaginaires, qui ne sont pas prévus par le gouvernement. Le cadre financier du budget 2014?2015 ne prévoit aucune somme relative à l’augmentation de l’effectif du secteur public. L’essentiel de la marge de manœuvre que prétend avoir François Legault n’existe pas. À titre d’exemple, durant les trois dernières années, il y a eu une augmentation de 1000 emplois pour l’ensemble du secteur public. M. Legault veut supprimer des emplois qui n’existeront pas! », a déploré Nicolas Marceau.

« Par-dessus le marché, la CAQ propose de limiter les dépenses consolidées à 0,9 %, ce qui représente des coupures massives en santé et en éducation. Je demande à M. Legault d’avoir le courage de dire qu’il va couper le budget de la santé et de l’éducation, qu’il va couper dans les écoles et les soins qu’on donne aux patients », a indiqué M. Marceau.

M. Legault prévoit couper les 276 millions prévus cette année pour la politique économique du gouvernement. Il fait disparaître l’électrification des transports, les investissements en forêt et la création d’emplois, en plus de couper des crédits d’impôt pour les entreprises. À quelles entreprises va-t-il couper leurs crédits d’impôt pour l’année en cours? Pourquoi cache-t-il cette information aux entreprises et aux travailleurs? », a conclu Nicolas Marceau.


Il nous faut les moyens d’agir

Nous avons un plan et l’équipe pour réussir. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore.

Visionnez la vidéo « Emploi- La campagne de peur du PLQ démentie »

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?