Drames familiaux : proposition du Parti Québécois concernant la multiplication des drames familiaux au Québec
jeudi 5 mai, 2011
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Matapédia et porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux, Danielle Doyer, a interpellé ce matin le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, afin qu’il mette sur pied une commission parlementaire dont le principal objectif serait de contrer les drames familiaux au Québec.

Le Parti Québécois est d’avis que la tenue d’une telle commission permettrait de consulter différents intervenants concernés par cette question, d’évaluer le continuum de services de prévention disponibles en ce moment, particulièrement en santé mentale, et dégager des consensus qui donneront lieu à la mise en place de différentes mesures pour favoriser un soutien adéquat aux familles et pour mettre de l'avant des services de première ligne en prévention pour diminuer significativement ces drames familiaux.

« Il y a lieu d'être dévastés par les drames familiaux qui secouent le Québec en ce moment. La détresse de plusieurs familles est palpable et malheureusement, de véritables drames humains se produisent, drames qui ne peuvent laisser les Québécois indifférents », a affirmé la députée lors de la période de questions. « Qu'il s'agisse de cette mère qui a rejoint la rivière des Prairies avec ses deux enfants de trois mois et de cinq ans dans chaque bras; qu'il s'agisse des enfants retrouvés brûlés dans la voiture d'un père de famille; qu'il s'agisse d'un père de famille qui entraîne ses deux enfants dans la mort à la suite de problèmes conjugaux, le gouvernement doit reconnaître aujourd'hui que la multiplication de ces drames, fortement médiatisés au cours des derniers mois, nécessite qu'un débat se tienne, qu'on cesse de les ignorer et qu'on se préoccupe de trouver des solutions adéquates », a-t-elle poursuivi.

« Le ministre Bolduc a manifesté une ouverture encourageante à notre demande, mais le leader du gouvernement a semblé plus réticent à tenir une commission parlementaire à ce sujet. Je demande au ministre de la Santé de presser son leader et son premier ministre de confier sans tarder un tel mandat aux parlementaires afin que des pistes de solutions soient trouvées. Il est de notre devoir d’élus d’agir rapidement », a continué Danielle Doyer.

« Le Parti Québécois est d’avis que même si ces questions sont lourdes, sensibles et délicates, il faut dès maintenant que les élus s’y intéressent dans le but de bonifier les actions gouvernementales qui agissent principalement sur le plan de la prévention », a-t-elle conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?