Discours du ministre Arcand devant le CORIM : le ministre de l'Environnement renie l'engagement du Québec
vendredi 4 novembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, de développement durable et de parcs, Scott McKay, est peu impressionné des propos tenus aujourd’hui par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, concernant la lutte aux changements climatiques et aux gaz à effet de serre (GES) de son gouvernement.

« Lorsque le ministre parle de la cible de -6 % par rapport à 1990 comme étant la cible du Québec, il renie l’engagement du Québec. Il renie les engagements pris par son propre gouvernement pour atteindre les cibles visées par le Protocole de Kyoto », déplore Scott McKay, qui assistait au discours du ministre ce midi devant le Conseil des relations internationales de Montréal.

« Le ministre néglige de dire que le résultat de -2,5 % des émissions de GES pour 2009 par rapport à 1990 est dû à la récession économique et aux fermetures dans le secteur des pâtes et papiers. Il omet également de dire que le transport routier grossit constamment le bilan des émissions de GES du Québec faute de véritables mesures pour réduire les émissions de ce secteur », a ajouté Scott McKay.

« Rien non plus sur le gouvernement fédéral qui plombe celui du Québec année après année. Le peu d’efforts du Canada dans la lutte aux changements climatiques jette une ombre sur le Québec et nous place en porte-à-faux sur le plan international », s’est indigné le député de L’Assomption.

« Le discours de M. Arcand comporte d’importantes omissions. Comme toujours, le gouvernement libéral tente de laquer son image sous de beaux principes environnementaux. Derrière les mots, il y a peu de concret! Les libéraux se réaffirment encore une fois les champions de l’écoblanchiment! », a conclu le porte-parole du Parti Québécois.