Déversement de mazout lourd à Sept-Îles - Le ministre Blanchet salue l'efficacité de l'intervention et souhaite travailler à la prévention
mercredi 4 septembre, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet, se dit satisfait des interventions d'Urgence-Environnement sur le site du déversement d'environ 450 000 litres de mazout dans la baie de Sept-Îles, en particulier dans des épisodes de conditions climatiques difficiles. Les équipes d'Urgence-Environnement assurent un suivi constant de la situation depuis le déversement de mazout lourd survenu à l'usine de bouletage de Cliffs Ressources naturelles, à Pointe-Noire. Selon les estimations, environ 450 000 litres de mazout ont été déversés dans le bassin d'urgence de l'usine dans la nuit de samedi à dimanche, dont environ 2 000 litres ont atteint la baie de Sept-Îles. Des mesures d'urgence ont été déployées rapidement dès le signalement de l'incident afin de limiter la progression de la nappe.

Des estacades ont aussi été installées dans la baie afin de confiner le déversement et de ramener l'irisation vers la berge. Des survols aériens sont effectués régulièrement afin de vérifier l'état du secteur. Les conditions météorologiques difficiles qui ont sévi dans la région mardi ont compliqué les opérations, mais le Ministère s'assure que toutes les actions requises soient mises en œuvre pour contenir les dommages. Par ailleurs, afin de s'assurer qu'il n'y ait pas eu négligence de la part de l'entreprise, le dossier a été transféré au Service des enquêtes du Ministère.

De plus, en vue d'initier une réflexion sur de meilleurs protocoles de prévention, le ministre Blanchet a demandé un rapport élaboré sur les causes de l'accident, même si les effets en seront limités. « Si des gens ou si l'entreprise sont coupables de négligence justifiant une sanction, nous agirons en conséquence, mais ce n'est pas le cœur de ma préoccupation. L'équivalent du contenu de quatre wagons-citernes de train a été déversé et 2 000 litres ont atteint la mer. Je veux savoir comment et pourquoi cette situation a pu survenir afin de pouvoir adapter nos façons de faire, de concert avec tous les gens de bonne foi que ça concerne. Le niveau de risque ne sera jamais vraiment nul, mais nous pouvons faire en sorte qu'il s'en approche quand même le plus possible », a déclaré le ministre Blanchet.

Par la suite, le Ministère évaluera les interventions possibles afin de resserrer les exigences et de réduire de façon importante les risques associés à la gestion des matières dangereuses, et bien sûr la fréquence et l'ampleur des accidents environnementaux.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?