Développement minier au Québec : un sondage le confirme : Le gouvernement libéral est déconnecté des Québécois
lundi 27 février, 2012
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l'opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste, Martine Ouellet, s'est dite peu surprise des résultats d'un récent sondage réalisé par la firme Léger Marketing pour le Journal de Montréal où les Québécois estiment qu'ils ne retirent pas suffisamment de bénéfices de l'exploitation de leurs ressources.

Des redevances insuffisantes pour 59 % des Québécois

Dans ce sondage, 59 % des Québécois jugent que les redevances perçues sont insuffisantes. Pour les Témiscabitibiens, cette proportion grimpe à 73 %. « Quand trois citoyens sur quatre d'une région minière souhaitent que l'État en retire davantage, c'est qu'ils sont tannés de voir filer autant d'argent dans les poches des compagnies minières. Ça devrait faire réfléchir un gouvernement », a indiqué la députée de Vachon. Elle rappelle au passage que 10 minières sur 19 n'ont payé aucune redevance en 2010. Le Parti Québécois souhaite faire adopter le principe d'une redevance sur le revenu brut des minières, comme c'est le cas pour les sablières et les gravières.

Des retombées économiques insuffisantes pour 51 % des Québécois

Une majorité de Québécois estime par ailleurs que le Québec pourrait retirer plus de bénéfices de ses ressources minières si le gouvernement insistait pour des projets de 2e et 3e transformation sur le territoire québécois. « Transformer nos ressources ici permet de créer trois fois plus d'emplois que simplement l'extraction. Avec la même tonne ou la même once, on pourrait faire travailler des milliers de Québécois avec des emplois structurants et à valeur ajoutée », a soutenu Martine Ouellet.

L'impact sur l'environnement et la santé inquiète 70 % des Québécois

Pour le Parti Québécois, les compagnies minières doivent se responsabiliser et contribuer davantage pour la restauration et le réaménagement d'un territoire exploité. « Le temps où une compagnie vidait le sous-sol en laissant le site à l'abandon est révolu. Il faut un développement minier plus net et plus responsable », a soutenu la députée. En ce sens, elle comprend mal le refus du gouvernement libéral de rendre publics les plans de restauration et les versements de garanties. « Actuellement, le Québec doit assumer une facture de 1,2 milliard de dollars pour des sites orphelins. C'est la moindre des choses que cette facture soit partagée avec les minières, les principales bénéficiaires de nos ressources. Le gouvernement libéral s'objecte avec fermeté. Pourquoi cherche-t-il à défendre les minières avant les Québécois? », se demande Martine Ouellet.

« Alors que l'étude du projet de loi 14 se poursuit, ce sondage vient de nouveau nous conforter dans nos positions. Il devrait aussi faire fléchir le ministre Serge Simard qui refuse systématiquement toute proposition pour enrichir les Québécois », a déclaré Martine Ouellet.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?