Développement économique et création d’emplois - Le gouvernement libéral doit sortir de sa léthargie
jeudi 22 janvier, 2015
Facebook
Twitter

Saint-Jean-sur-Richelieu – Le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, accompagné du député de Labelle et président du caucus de l’opposition officielle, Sylvain Pagé, ainsi que du député de Saint-Jean et président du caucus régional de la Montérégie, Dave Turcotte, a tracé le bilan du caucus de l’aile parlementaire, qui s’est tenu à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Stéphane Bédard a vivement dénoncé l’attentisme et l’inaction des libéraux sur tous les plans, notamment à propos de l’économie et de la création d’emplois. « Le premier ministre hésite, dit beaucoup de mots et n’agit jamais. Il reste dans son bureau et attend que l’effet libéral arrive. Il doit sortir de son hibernation et agir pour le développement économique », a-t-il déclaré.

« Les impacts de l’austérité libérale se font sentir partout; les familles et le développement local, notamment, en font les frais. Nous l’avons bien vu ici, en Montérégie, et les députés le constatent dans toutes les régions du Québec. Le gouvernement ne fait rien, ne propose rien pour stimuler l’économie et la création d’emplois. Jour après jour, mois après mois, les chiffres le confirment. Les libéraux sont les champions des pertes d’emplois », a-t-il ajouté.

Stéphane Bédard a noté, d’ailleurs, que le Québec a le pire bilan en matière d’emploi au Canada. Au net, depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux, il s’est perdu 18 000 emplois au Québec, alors qu’il s’en créait 54 000 en Ontario. De plus, l’ISQ annonçait aujourd'hui que le PIB du Québec a reculé de 0,4 % en octobre. On parle donc de deux baisses au cours des trois derniers mois. Enfin, hier, on apprenait que les exportations québécoises ont diminué de 11,5 % en novembre (le dernier mois mesuré); cette chute est beaucoup plus marquée que dans le reste du Canada.

« Nos priorités sont inchangées. Nous allons nous battre pour la création d’emplois, nous défendrons les travailleurs, nous proposerons des actions pour lutter contre l’intégrisme, nous serons vigilants pour que la richesse soit bien répartie et nous soutiendrons les familles qui sont sans cesse la cible des politiques d’austérité libéralo-caquistes », a poursuivi Stéphane Bédard.

La même inaction libérale dans le dossier de l’intégrisme religieux

« Nous avons présenté notre intention de déposer un projet de loi pour créer un observatoire de l’intégrisme religieux, afin de comprendre et de documenter le phénomène, et de prévenir la radicalisation des personnes à risque. Fatima Houda-Pepin voulait que ce débat soit non partisan; nous tendons donc la main au gouvernement, car il est urgent d’agir. Il ne faut pas attendre que d’autres événements tragiques surviennent », a conclu le chef de l’opposition officielle.