Des propositions concrètes pour les chasseurs et les pêcheurs
jeudi 15 mars, 2018
Facebook
Twitter

Montréal, le 15 mars 2018 – La députée de Joliette, vice-cheffe du Parti Québécois et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Véronique Hivon, le député de Bonaventure et porte parole en matière de forêts, de faune et de parcs, Sylvain Roy, ainsi que le député de Jonquière, porte-parole en matière de développement des régions et de décentralisation et whip en chef de l’opposition officielle, Sylvain Gaudreault, ont dévoilé aujourd’hui une série de propositions pour permettre aux Québécois de se réapproprier le secteur faunique.

« Depuis que les libéraux ont pris le pouvoir, en 2014, 100 000 Québécois de moins pratiquent la chasse ou la pêche. Le gouvernement a dramatiquement augmenté le prix des permis de chasse et de pêche, comme celui des baux de villégiature. Les premières mesures que nous présentons aujourd’hui répondent aux appels que nous entendons sur le terrain depuis des mois et visent à encourager la relève », a déclaré d’emblée Sylvain Roy.

 

EN BREF

Lorsque le Parti Québécois prendra le pouvoir, en octobre, il compte mettre en place les six mesures suivantes :

  • Rendre gratuit le permis d’initiation à la chasse pour tous;

  • Rendre gratuit le permis de pêche pour les moins de 18 ans;

  • Diminuer de 20 % le prix du permis de pêche;

  • Doubler progressivement le nombre de baux de villégiature tirés au sort annuellement;

  • Rétablir la table de concertation pour déterminer les prix des baux de villégiature et la cote qui s’y rattache;

  • Mettre en place une stratégie nationale pour limiter les coûts des rampes de mise à l’eau.

 

Pour les régions

« En 2015, le gouvernement libéral a augmenté de manière draconienne les prix des baux de villégiature sur les terres publiques; à Sainte-Thècle, en Mauricie, la hausse était de 530 %! Il s’agit d’une attaque frontale contre les régions qui, une fois de plus, font les frais des décisions libérales. Actuellement, certains villégiateurs paient plus cher pour leur bail en forêt qu’en taxes municipales pour leur maison en ville… Cela n’a absolument aucun sens! », a poursuivi le député de Bonaventure.

« Le Parti Québécois a toujours été un grand défenseur de la forêt publique québécoise, a de son côté rappelé Sylvain Gaudreault. En 1977, c’est un gouvernement du Parti Québécois qui a redonné la forêt à la population en abolissant les clubs privés et en créant les Zones d’exploitation contrôlées, les ZEC. Encore aujourd’hui, le seul parti qui propose une vision pour les régions, qui pense aux chasseurs et aux pêcheurs, c’est le Parti Québécois. »

 

Pour les familles

« Nos propositions visent à faciliter l’accès à la faune québécoise, en le rendant plus abordable. Ainsi, davantage de familles pourront profiter des grands espaces, des campings, de la nature et de ses bienfaits. À cause du manque de vision du gouvernement libéral pour le secteur faunique, les Québécois ont peu à peu abandonné l’idée de pratiquer leurs loisirs en forêt; dès octobre, la tendance s’inversera. Le plan solide du Parti Québécois pour les chasseurs et les pêcheurs, c’est une approche ambitieuse pour redonner aux Québécois les moyens et le goût de renouer avec des loisirs qu’ils avaient délaissés. Toutes nos propositions sont issues des commentaires que notre collègue de Bonaventure a recueillis lors de sa tournée du Québec », a conclu Véronique Hivon.

 

Pour retrouver notre tract sur le sujet, c'est ici !