Démission du directeur général du CHUM - Allégations d’ingérence politique : le ministre Barrette doit s’expliquer
jeudi 5 mars, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éthique et d’intégrité, Stéphane Bergeron, et la députée de Taillon et porte-parole en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, demandent au ministre de la Santé de s’expliquer dans le dossier de la démission du directeur général du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), Jacques Turgeon.

« Le ministre est accusé d’avoir fait preuve d’ingérence politique et d’abus de pouvoir en imposant son choix pour la nomination du directeur du service de chirurgie du CHUM, qui serait un bon ami à lui. C’est une accusation grave, très grave, à laquelle s’ajoute une apparence de conflit d’intérêts », a déclaré Stéphane Bergeron.

« Le ministre a tenu un point de presse ce midi pour justifier la démission du directeur général du CHUM et se dédouaner de tout lien avec cette histoire. Pourquoi est-ce le ministre, et non le CHUM, qui nous a annoncé cette nouvelle ce matin? Quel message cela envoie au réseau de la santé, actuellement en plein chambardement à cause de la réforme imposée par le ministre et, surtout, au cœur d’un processus de nomination de ses PDG? Le ministre doit s’expliquer sur les gestes qu’il a posés et sur ses liens avec le chef du service de chirurgie du CHUM », a conclu Diane Lamarre.