Démantèlement de l’aérogare de l’aéroport international Montréal-Mirabel - Les députés du Parti Québécois de la région des Laurentides demandent au gouvernement d’intervenir
mardi 6 mai, 2014
Facebook
Twitter

Québec – À la suite de l’annonce du démantèlement prochain de l’aérogare de l’aéroport international Montréal-Mirabel, les députés du Parti Québécois de la région des Laurentides, Sylvain Pagé, Pierre Karl Péladeau et Claude Cousineau, tiennent à assurer leur soutien à la population de Mirabel et de toute la région. Ils lancent un appel au gouvernement pour qu’il intervienne immédiatement dans ce dossier.

« Le gouvernement doit répondre à la mobilisation en cours dans les Laurentides et dans toute la grande région de Montréal. L’aérogare représente un potentiel de développement majeur; nous appuyons la population et les élus afin qu’on puisse éviter sa démolition », a déclaré le député de Labelle, Sylvain Pagé.

L’appel à la mobilisation lancé par le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard, a notamment été entendu par les élus de la Conférence régionale des élus des Laurentides et de la Communauté métropolitaine de Montréal. Tous s’entendent pour travailler ensemble à trouver des solutions.

Pour un projet structurant

Les députés demandent également au gouvernement de participer à la définition d’une nouvelle vocation pour l’aérogare, d’une superficie de 500 000 pieds carrés, inoccupée depuis 2004.

« Le gouvernement ne peut rester inactif dans ce dossier. L’aéroport de Mirabel est une plaque tournante pour le secteur de l’aéronautique au Québec. Son aérogare peut être au cœur de la poursuite du développement et d’une redynamisation, à condition de lui trouver une nouvelle vocation », a souligné le député de Bertrand, Claude Cousineau.

« La communauté et les élus municipaux savent qu’ils peuvent compter sur notre collaboration pour trouver un projet novateur et structurant, au bénéfice de toute la population. Avant de procéder au démantèlement, il faut se donner le temps nécessaire pour analyser toutes les possibilités, comme le demande l’ensemble des intervenants », a conclu le député de Saint?Jérôme, Pierre Karl Péladeau.