Décès de Paul-Marie Lapointe : le Québec perd un autre géant de la littérature québécoise
jeudi 18 août, 2011
Facebook
Twitter

Montréal - À la suite de l’annonce du décès de Paul-Marie Lapointe, la chef de l’opposition officielle et députée de Charlevoix, Pauline Marois, et le député de Drummond et porte-parole en matière de culture et de communications, Yves-François Blanchet, offrent leurs plus sincères condoléances à la famille, aux proches, aux amis ainsi qu’à tous les Québécois qui ont connu et apprécié l’œuvre devenu incontournable du poète Paul-Marie Lapointe.

« C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès du très grand poète québécois Paul-Marie Lapointe qui laissera une empreinte indélébile dans l’histoire de la littérature québécoise. Il était sans nul doute l’un de nos plus grands poètes et son œuvre unique et magnifique restera éternel dans le cœur de tous les Québécois », a déclaré Pauline Marois.

« Ce génie des mots a d’ailleurs reçu de nombreux prix à la mesure de son exceptionnel talent, tels que le prix Athanase-David en 1971, le prix du Gouverneur général du Canada en 1972 pour Le Réel absolu, le prix de l'International Poetry Forum des États-Unis en 1976, le prix du journal La Presse en 1980, le Grand prix de poésie de la francophonie et le prix Léopold Sedar Senghor, en 1998 », a ajouté la chef de l’opposition officielle.

« Gaston Miron disait de lui qu’il était le plus grand poète qu’ait produit le Québec depuis le Régime français. Comment ne pas être en effet émerveillé par la lecture du Vierge incendié ou du Réel absolu dont la beauté et la force de l’écriture sont incomparables? Le Québec vient de perdre l’un de ses très grands hommes et la littérature québécoise est orpheline de l’un de ses plus grands génies », a ajouté Yves-François Blanchet.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?